Heartless

Titre: Heartless
Auteure:
Marissa Meyer
Traducteur: Guillaume Fournier
Éditeur: 
PKJ
Nombre de pages: 600
Catégorie: 
fantasy
Parution: 05/10/2017

Résumé

Vous êtes vous déjà demandé qui était la Reine de Coeur avant Alice aux pays des merveilles ? La Reine de Coeur n’a pas toujours été la terrible souveraine d’Alice au pays des merveilles. Avant d’être couronnée, elle s’appelait Catherine et rêvait de devenir la plus grande pâtissière du royaume. Mais le sort a décidé de lui jouer un vilain tour : le Roi de Coeur veut absolument l’épouser et les parents de Catherine, très ambitieux, placent de gros espoirs en cette union. Catherine, elle, veut vivre librement et aimer celui qui fait battre son coeur : Badin, le bouffon du Roi. Malheureusement au pays des merveilles, où s’entrechoquent magie, folie et monstres, les contes n’ont pas tous une fin heureuse.

Avis

Il a fallu que Marissa Meyer écrive une réécriture de mon conte préféré: Alice au pays des merveilles pour que je me décide enfin à découvrir cette auteure incontournable. J’avais les étoiles plein les yeux en redécouvrant ce conte, l’histoire de Catherine et les jolis clins d’œils à l’univers de Lewis Caroll.

Dans cette intrusion dans l’univers d’Alice au pays des merveille, c’est l’histoire de la reine de cœur que l’on découvre. Quand elle était une jeune femme encore pleine de rêves, elle voulait ouvrir une pâtisserie et devenir la meilleure pâtissière du royaume. Elle tombe même amoureuse, pour la première fois, de Badin, le fou du roi. Mais hélas, sa famille et le roi lui-même ont d’autres projets pour elle.

Cette lecture a été ponctuée de hauts et de bas. D’un côté, il m’a fallu du temps pour me familiariser avec le style de l’auteure car le rythme du récit était lent. Dans cette histoire, nous avons l’impression qu’il n’y a pas d’action et que parfois, il ne s’y passe pas grande chose. Les rebondissements sont rares et seulement les derniers chapitres sont dynamiques. Cela m’a assez déconcertée mais le texte de Marissa Meyer provoquait en moi une certaine fascination qui m’a donné envie d’aller jusqu’au bout.

D’un autre côté, on pourrait croire que le rythme lent imposé par l’auteure pourrait engendrer un certain ennuie mais c’est tout le contraire qui s’est produit. Il m’a certes fallu du temps pour venir à bout de cette lecture et j’aurais voulu plus d’action, toutefois, j’ai adoré comment Marissa Meyer réinventait l’univers d’Alice. Il ne s’agit pas d’une énième réécriture qui colle au texte original mais une extension originale de l’univers de Lewis Carroll. Quel plaisir de retrouver quelques personnages cultes du conte et de les redécouvrir sous cette nouvelle plume.

Marissa Meyer a fait un travail remarquable sur: la réinvention de l’univers du pays des merveilles et des personnages. Le monde créé par l’auteure est ponctué de clins d’œil à l’oeuvre de Lewis Caroll et il se distingue par une multitude de détails sortis tout droit de son imagination fertile. Les personnages quand à eux, ils sont décris avec une précision chirurgicale. Les deux qui sortent du lot sont bien sûr Catherine et Badin.

Catherine m’a réconciliée avec le personnage de la reine de cœur car on lui reconnait des circonstances atténuantes. Je déteste La reine de cœur dans Alice, même si, je le reconnais, c’est un personnage fort et très intéressant dans le conte. Ici, on découvre une jeune femme dont on va suivre l’évolution, comprendre ce qui l’a menée à devenir ce qu’elle est devenue. J’ai adoré retrouver une part de fragilité et un peu de naiveté en elle, j’ai adoré aussi la voir murir, tiraillée entre devoir et passion. Son personnage est une réussiteBadin, on ne peut que tomber sous son charme. Il cultive le mystère jusqu’au bout. C’est un personnage insaisissable, très charismatiques et aux multiples visages.

Grâce à Heartless, Marisssa Meyer a su réinventer le pays des merveilles, lui redonner un second souffle à travers un texte atypique. Un rythme lent qui m’a parfois déconcertée mais la qualité de l’univers créé par l’auteure et le charisme de ses personnages nous font volontiers oublier ces longueurs. 

Djihane S.

Publicités

10 réflexions sur “Heartless

  1. Je te rejoins totalement sur le rythme lent du roman, mais je n’ai pas été convaincue par l’univers. C’est assez proche de ce qu’a pu faire Tim Burton mais pour le reste… je me suis ennuyée ferme ^^

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s