Les brumes de Key West

Je tiens à remercier les éditions Belfond pour cette lecture.

Titre: Les brumes de Key west
Auteure: 
Vanessa Lafaye
Traductrice: Laurebce Videloup
Éditeur: Belfond
Collection: Le cercle Belfond
Nombre de pages: 406
Catégorie: 
roman historique
Parution : 19/04/2018

Résumé

Lors d’un rassemblement du Klu Klux Klan, Alicia Cortez, 96 ans, abat un homme de de sang-froid. Ce crime, elle l’assume et le revendique.
Alicia Cortez quitte Cuba pour fuir un mari violent et trouve refuge en Floride auprès de sa tante, Beatriz. Elle comprend rapidement que celle-ci dirige, non pas un salon de thé, mais une maison close. La belle Alicia trouve petit à petit sa place dans cet univers grâce à son savoir de guérisseuse. Depuis le bateau qui l’a conduite aux États-Unis, la jeune métisse s’est rapprochée de John, ténébreux vétéran qui tient le bar d’à côté. Mais comment s’aimer dans un pays où le racisme n’a jamais cessé d’être la norme ? Avec l’arrivée du Klu Klux Klan en ville, le drame semble inéluctable.

Avis

Sous cette mystérieuse couverture se cache une histoire inspirée de faits réels. Deux êtres de deux origines différentes qui n’auraient pas dû s’aimer dans un contexte historique des plus dangereux pour leur amour: la fondation et l’établissement d’un Klu Klux Klan à Key West. Le roman s’ouvre quelques années après les faits, une vielle dame de 96 ans tire sur un homme de sang froid lors d’un rassemblement du Klan en 1993. Nous sommes ensuite propulsés dans le passé, en 1919. Alicia Cortez, jeune métisse, pour fuir un lourd secret quitte Cuba pour Key West et y vit désormais chez sa tante qui tient une maison close. C’est dans cette ville qu’elle va rencontre John un vétéran qui gère le bar d’à coté.

Le roman démarre fort avec ce meurtre que le lecteur ne comprend pas. Sans aucune explication, on passe de 1993 à 1919. Ce qui va suivre se déroule dans un rythme plutôt lent et j’étais dans l’attente de quelque chose. Une bonne première partie du roman nous installe dans la routine des personnages, même si nous assistons aussi à la naissance du Klu Klux Klan à Key West. C’était un élément historique aussi intéressant que déroutant. Observer au plus près comment la haine masquée et le racisme se trouvent des excuses pour exister.

J’ai donc préféré la dernière partie du roman où le rythme s’accélère et nos personnages se retrouvent dans un tourbillon de drames. Cette partie est riche en émotions et c’est le cœur serré que j’ai suivie les tragédies vécues par nos personnages. C’est alors que leur destin prend de l’ampleur et se retrouve scellé à leurs choix et surtout au plus grand des dangers: le Klu Klux Klan. Ça donnait froid dans le dos de voir comment des hommes hauts placés et d’autres qui sont supposés protéger la population se transforment en bourreaux. C’est la première fois que je lis un roman qui va au cœur du Klu Klux Klan et qui nous montre tous ses rouages et cela m’a profondément dégoûtée.

Malgré une première partie plutôt lente et qui manquait de rebondissements intéressants, j’ai beaucoup aimé ce roman grâce à sa seconde partie qui nous plonge au cœur de l’établissement du Klu Klux Klan à Key West. Alicia et John m’ont touchée et émue et leur histoire m’a brisé le cœur. Les brume de Key west est un roman fort en émotion qui s’inspire de faits réels que l’on aurait aimé qu’ils demeurent fiction.

Djihane S.

Publicités

5 réflexions sur “Les brumes de Key West

  1. Pingback: Bilan lectures avril 2018 | Les instants volés à la vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s