Cœur vintage

Je tiens à remercier les éditions du chat noir pour cette lecture.

Titre: Cœur vintage
Auteure: 
Cécile Guillot
Éditeur: éditions du chat noir
Collection: Chat blanc
Catégorie: Young adult/fantastique
Nombre de pages: 184
Parution: 10/10/2018

Résumé

2016 Mina sort avec Logan, le garçon le plus populaire du lycée. Tout le monde l’envie et lui répète à quel point elle est chanceuse, même ses propres parents. Oui, mais alors pourquoi le doute vient-il s’installer au cœur de son bonheur soi-disant parfait ? 1956 Delia vit le grand amour avec Troy et son avenir semble tout tracé : mariage, enfants, joli pavillon. Deux filles amoureuses dont les destins sont liés par une robe.

Avis

J’avais découvert la plume de Cécile Guillot avec Les tribulations d’une gothique amoureuse que j’ai adoré. Avec Cœur vintage, on retrouve aussi une héroïne qui a des goûts vestimentaires particuliers: la mode des années 50.

Cœur vintage est l’un des deux premiers titres publiés dans la nouvelle collection young adult des éditions du chat noir: chat blanc. Sous cette très belle couverture se cache l’histoire de Mina qui vit pleinement son adolescence en 2016. Elle se fait remarquer par l’un des garçons le plus populaire du lycée, Logan, et elle devient très vite sa petite amie. Le couple parfait aux yeux de tous mais les apparences sont souvent trompeuses. Le petit plus de ce roman est l’histoire que l’on suit en parallèle, celle de Delia en 1956. Son histoire d’amour et une tranche de sa vie.

La première partie du roman est plutôt classique. Une lycéenne populaire se met en couple avec le beau gosse du lycée. Puis, vient s’ajouter l’histoire de Delia qui vit une belle romance avec l’élu de son cœur. Et j’avoue que j’en attendais plus. J’ai commencé à réellement apprécier ma lecture quand Cécile Guillot donne un peu plus de poids à son récit en abordant un thème que l’on ne voit pas souvent ou presque pas dans les young adult. Un sujet qui concerne toutes les femmes.

J’ai été touchée par la détresse des personnages féminins et on se rend compte qu’il n’est pas facile de dire non quand on est une jeune adolescente ou que l’on n’a pas le moyen de se protéger dans tous les sens du terme contre la cruauté masculine. Je ne dis pas que tous les hommes sont des goujats mais certaines peuvent demeurer prisonnières pendant longtemps dans une relation toxique. Je trouve que l’on ne fait pas assez de préventions auprès des jeunes filles pour leur expliquer qu’elles ont toujours le choix et que leur voix compte. Cœur vintage est à mettre donc entre leurs mains.

J’aurais juste aimé en lire plus et que l’histoire soit un peu plus développée. Toutefois, les sujets abordés dans le roman de Cécile Guillot sont intéressants et méritent que l’on en parle plus. Sans oublier ses deux héroïnes touchantes. Une lecture que j’ai bien aimé notamment pour son côté vintage.

Djihane S.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s