Le chant des ronces : Contes de minuit et autres magies sanglantes

Je tiens à remercier les Editions Milan pour cette lecture.

Titre: Le chant des ronces : Contes de minuit et autres magies sanglantes
Auteure: 
Leigh Bardugo
Traducteur: Anath Riveline
Éditeur: Milan/ Page turners
Nombre de pages: 277
Catégorie:
conte
Parution : 24/10/2018

Résumé

Embarquez dans un voyage vers des terres sombres et dangereuses, peuplées de villes hantées et de bois affamés, de monstres bavards et de golems en pain d’épices, où la voix d’une sirène peut invoquer une tempête mortelle, où les rivières font de terribles promesses d’amour…

Avis

Le chant des ronces est un objet livre magnifique. En plus d’une couverture rigide (hardcover), chaque conte est illustré et le plus beau réside dans le fait que les dessins suivent une logique: De la première à la dernière page, l’illustration s’étoffe. Dans chacune, les détails s’ajoutent au fur et à mesure que l’histoire avance pour finir avec une superbe fresque complète qui s’étale sur une double page.

6 contes composent ce recueil: Ayama et le bois aux épines, Le renard trop rusé, La sorcière de Duva, Petite lame, Le prince soldat, Quand l’eau chantait le feu. On y trouvera des éléments qui renvoient à l’extraordinaire univers créé par Leigh Bardugo. Ce ne sont pas des histoires pour faire rêver les enfants mais pour faire chavirer et frissonner les adultes et les adolescents. Sombres, souvent cruels ces récits s’inspirent de récits que l’on connait déjà comme La petite sirène ou encore Hansel et Gretel mais Leigh Bardugo a su leur insuufler sa propre patte ce qui rend chaque histoire unique.

J’ai adoré ce recueil. Je me suis laissée transporter par chaque conte et l’immersion est totale. C’est fou à quel point j’étais happée par chaque histoire, je ne pouvais pas m’arrêter avant de l’avoir finie. D’autant plus que l’auteure n’hésite pas à faire souffrir ses personnages et chaque leçon s’apprend en payant un lourd tribut. Pour les fans du Grishaverse, c’est un régal car on retrouve quelques références à son univers. Je pense donc qu’il est préférable de connaitre les romans de l’auteure avant de lire ce livre. Le plaisir de lecture ne sera que plus grand.

La chant des ronces est immersif, sombre et profond. 6 contes qui ne sont pas moralisateurs mais ils font plutôt réfléchir sur les travers de l’humanité. Un objet livre magnifique dont j’ai adoré découvrir chaque recoin, un livre qui s’admire, se dévore et fait frissonner. 

Djihane S.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s