Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, saison 1

Synopsis

Le comte Olaf cherche par les plus vils moyens à dépouiller les trois orphelins Violette, Klaus et Prunille de leur héritage. Les enfants doivent se montrer plus malins que lui, mettre en échec ses plans tordus et le reconnaître sous ses pires déguisements, afin de découvrir la vérité sur le mystérieux décès de leurs parents.

Bande annonce

Avis

Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire est l’adaptation de la série littéraire du même nom écrite par  Lemony Snicket. Série jeunesse illustrée en 13 tomes, publiés entre 1999 et 2006. Le titre a déjà fait l’objet d’une adapation sur grand écran en 2004 avec Jim Carrey. 3 saisons sont déjà disponibles sur Netflix.

J’avais regardé le premier épisode de la série en 2018 et je n’avais pas particulièrement envie de continuer le visionnage. Je m’y suis remise récemment et je me suis finalement laissée emporter par cette histoire totalement décalée et loufoque.

Violette, Klaus et Prunille perdent leur parents dans un tragique incendie. Ils se retrouvent seuls au monde mais avec un immense héritage. Un héritage dont Le comte Olaf veut d’emparer. Il va tout faire pour attirer les enfants et leur argent dans ses filets.

J’ai beaucoup aimé découvrir cette première saison. Il ne faut pas être à cheval sur la logique car l’histoire est rocambolesque et enchaîne les bizarreries scénaristiques. Il y a des répétitions de certains éléments qui m’ont un peu ennuyée mais heureusement que la série nous réserve quand même des surprises. Tous les épisodes commencent et/ou sont narrés par Lemony Snicket qui apparaît à l’écran et commente les mésaventures des orphelins. Il nous donne également bon nombre d’indications sur l’histoire, le passé et le futur. C’est un élément que j’ai trouvé assez loufoque, l’intrusion du narrateur/auteur dans la série.

Les personnages sont tout aussi décalés. Je me suis vite attachée à Violette, Klaus et Prunille. Chacun d’eux à une spécialité: Violette est une inventrice très intelligente, Klaus est un grand dévoreur de livres avec une grande culture  et l’adorable bébé Prunille, dévore tout ce qui est rigide. Le protagoniste le plus déjanté est bien évidemment Le comte Olaf, interprété par un Neil Patrick Harris méconnaissable: à chaque épisode, on se demande en quoi il va encore pouvoir se transformer. On salue la performance de l’acteur.

La saison 1 des désastreuses aventures des orphelins Baudelaire est un concentré de bizarrerie. Sur un ton totalement décalé et loufoque on suit les mésaventures de Violette, Klaus et Prunille dans un univers riche visuellement. Une série jeunesse grâce à laquelle j’ai passé un bon moment. J’ai encore deux saisons à découvrir. Le narrateur, l’histoire et les personnages ne sont pas forcement ce que l’on croit. Certains événements que l’on croit décousus ont un sens. Ce récit totalement dingue, nous réserve encore des surprises, j’en suis sûre. Malgré quelques répétions scénaristiques, j’ai beaucoup aimé.

Djihane S.

Publicités

12 réflexions sur “Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, saison 1

  1. J’ai beaucoup aimé cette série aussi et me suis même jetée sur la dernière saison dès sa sortie. Et je dois dire que j’ai trouvé la fin un peu frustrante. Mais, heureusement, en dehors de ça, je trouve que les différentes saisons sont de qualité égale donc tu devrais te régaler encore un bon moment^^
    Le ton décalé du narrateur (fidèle au narrateur des romans) est vraiment ce qui fait tout le charme de la série, pour moi 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s