De brume de métal et de cendre

Je tiens à remercier les éditions Lumen pour cette lecture.

Titre: D’encre de verre et d’acier, tome 2: De brume de métal et de cendre
Auteure:
 Gwendolyn Clare
Éditeur: Lumen
Traductrice: 
Mathilde Montier
Parution : 
17/01/2019
Catégorie: 
Young adult, uchronie
Nombre de pages: 467

Résumé

Et si on pouvait vraiment créer un monde avec de l’encre et du papier ?
Avec la bonne plume, le bon papier et en respectant des règles complexes, il est désormais possible de voir naître sous ses doigts un nouveau monde. Cette nouvelle branche de la science, la scriptologie, connaît deux adeptes hors du commun : Jumi da Veldana et sa fille Elsa sont nées, comme l’univers d’où elles viennent, sous les doigts d’un scriptologue. Mais elles se sont révoltées et ont elles-mêmes appris, à leur tour, les secrets de cet art, et repris le contrôle de leur petit paradis. Leur bonheur ne dure pas : Jumi cache un noir secret et disparaît, enlevée sous les yeux de sa fille, qui doit s’aventurer dans le monde réel pour retrouver sa trace. Des canaux d’Amsterdam aux rues du Pise, elle finit par trouver refuge dans une véritable  » maison de fous  » appartenant à l’ordre d’Archimèdes, c’est-à-dire une institution où scriptologues, alchimistes et mécaniciens peuvent venir se mettre à l’abri, étudier et travailler en compagnie d’autres scientifiques. C’est aussi un pensionnat, dont les élèves l’observent avec beaucoup de curiosité – au premier rang d’entre eux, Léo, un mécanicien de génie, avec qui sa rencontre fait des étincelles. L’aide promise à Elsa par l’ordre tardant à se concrétiser, la jeune fille décide de prendre les choses en main. Et ce n’est pas peu dire. Car Elsa, elle aussi, dissimule un secret…

Avis

D’encre de verre et d’acier, tome 1

Pour ce second et dernier tome de la série D’encre de verre et d’acier, Gwendolyn Clare nous introduit dans le vif du sujet, dès les premières pages du roman. J’avais peur de me sentir perdue dans l’univers complexe de la saga mais l’auteure a placé d’habiles rappels du tome 1 dès le premier chapitre du livre. De ce fait, mon immersion a été immédiate.

J’ai beaucoup aimé cette suite et je l’ai même préférée au tome 1 car on ne perd pas de temps avec la découverte de l’univers. Le lecteur est convié plutôt à vivre une aventure avec Elsa, la scriptologie qui vient du monde inventé Veldana, et ses amis du monde réel: Porzia, Leo, Faraz, son compatriote Revan et bien d’autres encore. Tous devront user de toute leur ingéniosité pour récupérer chez l’ennemi, le livre le plus dangereux du monde, un livre capable de changer la réalité.

Je suis toujours aussi fan de l’univers de Gwendolyn Clare, il est même le point fort de cette série: riche, original et surprenant. La sciptologie, cette science qui permet de créer des mondes et les peupler de tout ce que l’on veut, même d’êtres humains. Tout cela, grâce à une ancre et un papier spéciaux. Bien évidemment, ce pouvoir n’est possédé que par quelques personnes que l’on nomme les scriptologues. Le plus étonnant est que la saga est une uchronie que l’auteure fait se dérouler durant l’unification italienne. Elle s’inspire de faits réels historiques durant la seconde moitié du 19ème siècle. Elle insuffle donc de la magie à l’histoire avec un grand H.

Ma lecture a été fluide et j’ai rapidement lu les 467 pages de l’histoire. L’amitié et l’amour qui lient nos personnages vont leur donner du courage pour se battre pour leurs convictions et pour sauver leur monde et ceux qui ont été inventés comme Veldana. Ce tome est loin d’être prévisible car, jusqu’au bout, je ne savais pas comment l’auteure allait clore son récit. L’intrigue commencée dans le tome 1 est terminée mais Gwendolyn Clare nous offre une fin ouverte qui mène vers une nouvelle aventure? La saga est une duologie mais peut être qu’on aura droit à une suite?

De brume de métal et de cendre est le dernier tome d’une duologie avec un univers riche et original. Une uchrnoqie qui nous plonge dans l’Italie du du 19ème siècle et nous fait découvrir une science que l’on voudrait qu’elle soit réelle: La scriptologie. Gwendolyn Clare nous offre une histoire au rythme assez lent mais on ne s’ennuie pas pour autant. J’ai beaucoup aimé ce second tome et j’ai apprécié la découverte de cette saga.

Djihane S.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s