Hunger: une histoire de mon corps

Je tiens à remercier les Editions Denoël pour cette lecture.

Titre: Hunger: une histoire de mon corps
Auteure:
Roxane Gay
Traducteur: Santiago Artozqui
Éditeur: Editions Denoël 
Nombre de pages: 
Catégorie: 
Témoignage
Collection: Impacts
Parution: 10/01/2019

Résumé 

Si vous êtes une femme et que vous vivez aux États-Unis ou dans un pays occidental ; si vous êtes obsédée par l’idée de manger trop ou de ne pas manger assez (c’est plus rare) ; si vous utilisez des mots comme «craquer» et «péché mignon» – ces mots qui nous inspirent un sentiment de honte et destinés à mettre nos corps au pas, il est fort probable, et ce quelle que soit votre silhouette, que vous entretenez un rapport à la nourriture frisant le fétichisme.
À celles qui rentrent dans ce modèle de plus en plus étriqué, félicitations! Les vêtements sont coupés pour vous, les producteurs de chou kale vous adorent et l’opinion publique avec eux. Les autres risquent de rester dans l’ombre, à l’endroit précis où l’auteur de ce livre voulait se trouver.
Dans Hunger, un essai courageux et sans concessions, Roxane Gay retrace comment une agression sexuelle subie dans son enfance l’a conduite à prendre volontairement du poids afin d’être invisible et par conséquent «en sécurité». Dès le début de son livre, elle recommande à ceux qui ont soif de témoignage triomphant sur la perte de poids de passer leur chemin. Pourtant Hunger n’en est pas moins un triomphe, car, à travers l’expérience de Roxane Gay, nous apprenons une leçon fondamentale : nous devrions tous faire preuve de davantage de bienveillance envers la réalité du corps des autres et nous réconcilier avec le nôtre.

Avis

« Je crois qu’il est très important que les femmes se sentent bien dans leur corps, sans devoir en changer chaque morceau. Je veux croire que ma valeur en tant qu’être humain ne dépend pas de ma corpulence ou de mon apparence. Ayant grandi dans une culture qui traite les femmes de façon malsaine et tente constamment d’imposer une discipline à leur corps, je sais qu’il est important de lutter contre des exigences absurdes quand à mon apparence ou celle de quiconque. »

Je pense que cette citation est assez parlante comme bon nombre des propos de Hunger. Un essai écrit par Roxane Gay l’auteure de Bad feminist. Elle nous y parle de comment une agression sexuelle dans son enfance l’a poussée à prendre du poids pour devenir invisible. Elle évoque également beaucoup de thèmes en rapport avec le corps féminin au sein de nos sociétés.

Hunger est un texte qui m’a touchée en plein cœur. Le parcours de Roxane Gay qui pensait qu’en transformant son corps, elle allait s’y sentir en sécurité est troublant et bouleversant. Dans chaque chapitre elle évoque sa vie, son passé et son présent. Comment une petite fille de 12 ans, toute timide, va être brisée et s’enfermer dans une boucle infernale de laquelle elle n’arrivera pas à sortir ou du moins pas complètement.

Il a été très difficile pour moi de lire certains passages car Roxane Gay n’est pas là pour nous livrer l’histoire édulcorée de sa vie. Elle n’est pas là pour nous raconter comment elle a réussi à perdre du poids et devenir un top model. Elle nous livre plutôt ses angoisses, ses peurs et son malaise vis à vis de son corps. Malaise implanté dans son cœur à cause d’une société où les canons de beauté ne sont pas XXL. Elle déclare: « Mon histoire n’est pas celle d’une réussite. Ce n’est qu’une histoire vrai. » 

L’auteure nous explique l’hypocrisie ambiante aux USA, dans un pays où l’obésité est très répandue, la grossophobie l’est encore plus. Preuve en image, les nombreuses émissions de tv qui font miroiter le bonheur à des personnes en surpoids, un bonheur qui se résume à retrouver la personne mince qui sommeille en eux. « Quand les gens emploient le mot « obèse », ce n’est pas factuel. C’est plutôt une accusation. »

« Mon corps est une cage que je me suis fabriquée. Je suis toujours en train de chercher le moyen de m’en échapper. » Même si les propos de Roxane Gay peuvent paraître pessimistes, j’ai beaucoup aimé l’authenticité avec laquelle elle se livre. Elle ose dire tout haut des vérités que d’autres préfèrent taire. Comme le fait qu’une personne en surpoids voit son corps rentrer dans le domaine public, toute personne s’improvise apprenti spécialiste du corps pour vous dire ce qui est le mieux pour vous.

Avec Hunger, Roxane Gay donne une claque à la société et à ses préjugés sur le corps des femmes. Elle nous parle des fantômes de son passé, de son corps dans tous ses états, comment celui-ci a pu façonner la personne qu’elle est aujourd’hui. Une femme courageuse, un modèle. Elle l’est devenue pour moi. Comme elle le dit si bien: « La mesure de mon bonheur n’est pas le poids que je perds, mais plutôt le fait de me sentir à l’aise dans mon corps. »Alors à toutes ces personnes qui jugent les femmes, j’ai envie de vous dire de remballer vos préjugés. Nous sommes toutes belles de manières différentes.

Djihane S.

Publicités

6 réflexions sur “Hunger: une histoire de mon corps

Répondre à 138boutsdemoi Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s