Sur l’écorchure de tes mots

Je tiens à remercier les éditions du chat noir pour cette lecture.

Titre: Sur l’écorchure de tes mots
Auteure:
Pascaline Nolot 
Éditeur: éditions du chat noir
Collection: Chat blanc
Catégorie: Young adult
Nombre de pages: 284
Parution: 20/02/2019

Résumé

Emma, 18 ans, est une fille d’encre et de lettres. Barricadée chez elle, elle partage la totalité de son temps entre ses romans et son blog, Mots écorchés, sur lequel elle exprime son mal-être à travers citations et poèmes. Sid, 17 ans, est son exact opposé. Les mots, les livres, il n’aime pas. Être enfermé dans un quelconque foyer ou rangé dans une case bien déterminée, il déteste. Lui, préfère l’action à la contemplation, la débrouille à la dépression. Les deux adolescents n’ont rien en commun, si ce n’est le lien du sang et l’accident qui a changé à jamais leur double destinée. Car Emma et Sid sont frère et soeur et ne se sont pas revus depuis plusieurs années. Un jour, l’existence croise à nouveau leurs chemins pour leur offrir une seconde chance.

Avis

Sous cette belle couverture se cache l’histoire d’Emma qui vit cachée dans l’appartement de sa mère. Elle ne veut plus trop en sortir depuis ce jour tragique qui l’a défigurée. Elle n’a plus de contact avec son frère Sid qui part en vrille depuis cette fameuse journée qui a brisé leur famille.

La couverture et la quatrième de couverture avaient tout pour me plaire. J’ai bien ressenti de la peine pour ces deux adolescents brisés mais je n’ai pas réussi à m’attacher à eux à cause de leur attitude. Malgré leur jeune âge, 18 ans pour Emma et 17 ans pour Sid, je les ai trouvés aigris, amers et très froids. L’adolescente se réfugie dans l’écriture, elle tient un blog où elle poste ses états d’âmes et des citations d’œuvres qu’elle aime. Aucune lueur d’espoir ne transparaissait à travers ses mots et sa personnalité. J’étais mal-à-l’aise et triste devant tant de cynisme.

Sid, quand à lui, même si on découvre pourquoi il a pris ses distances avec sa soeur, je n’ai pas compris pourquoi il l’a fait. Je l’ai trouvé lâche d’avoir abandonné sa soeur et sa famille lorsqu’ils avaient le plus besoin de lui. Je sais qu’à l’adolescence, on cherche encore son identité mais on est tout de même capable de prendre des décisions qui ne soient pas aussi radicales. J’ai plus ressenti de l’empathie pour Emma que pour lui.

Pascaline Nolot traite de sujets douloureux, notamment, les conséquences d’un accident grave qui change l’apparence d’une personne, la difficulté des relations fraternelles, l’écriture comme échappatoire, etc. Ces sujets sont intéressants, je n’ai juste pas été séduite par la manière dont l’auteure construit son histoire. J’aurai voulu que la relation d’Emma et Sid soit plus développée: la majeur partie du récit, les deux, évoluaient séparément, j’aurais donc voulu plus de confrontations entre eux, plus de dialogues. Ce n’est que vers les derniers chapitres du livres qu’il y a le plus d »évolution dans leur histoire.

Sur l’écorchure de tes mots est un roman sur le pardon, sur les familles éclatées et les conséquences d’un grave accident sur la vie d’une adolescente et de son entourage. Même si j’ai bien aimé les sujets traités que j’ai trouvés touchants, l’histoire manquait d’un petit quelque chose qui aurait pu me transporter. Un texte qui trouvera sûrement son public.

Djihane S.

6 réflexions sur “Sur l’écorchure de tes mots

  1. Contrairement à toi, j’ai trouvé Emma et Sid très attachants et émouvants. Ils ont réagi aux graves problèmes de leur vie (qui sont habilement distillés au fil des chapitres) en se forgeant chacun une carapace. Leurs caractères étant opposés, ils essaient de se protéger différemment : Emma abîmée, intello, introvertie, se réfugie dans la solitude et la littérature tandis que Sid, beau, extraverti, rebelle scolaire, donne dans le je-m’en-foutisme cool.
    Ce n’est donc forcément pas le récit d’une relation fraternelle paisible, mais l’histoire passionnante de retrouvailles chaotiques au travers de très graves difficultés (l’auteur évoque divers problèmes actuels auxquels sont confrontés jeunes et moins jeunes) et des malentendus qui surviennent même dans les amitiés et les familles aimantes.
    J’ai beaucoup, beaucoup aimé ce livre. Pascaline Nolot adapte son écriture à ses personnages les rendant ainsi particulièrement vivants et proches. C’est vraiment une lecture passionnante et émouvante que j’aimerais partager.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s