Je me souviens de Pemberley

Je remercie Michèle Calméjane Schneiter pour cette lecture.

Titre: Je me souviens de Pemberley
Auteure:
Michèle Calméjane Schneiter
Nombre de pages: 296
Catégorie:
roman historique
Parution: 22/08/2018

Résumé 

Les héros iconiques de Jane Austen vivent ici une histoire qui va les confronter à des événements politiques et sociaux ayant marqué le début du 19e siècle en Angleterre. Tandis qu’Elizabeth doit faire face à une trahison qui risque d’anéantir sa famille, Fitzwilliam Darcy, de son côté, doit agir pour sauver sa jeune sœur du déshonneur. Tous les deux victimes des manœuvres de Wickham, le maître chanteur, ils vont connaître, pour l’une la misère des bas-fonds de Londres et la paille des cachots, pour l’autre, la violence d’une mission périlleuse qui ne le laissera pas indemne. Le gentleman sait-il que Miss Bennet n’est pas indifférente à son charme ? Par maladresse, ne risque-t-il pas de laisser passer sa chance de se lier à celle qui l’a séduit dès leur première rencontre ?

Avis

Je me souviens de Pemberley est une réécriture du célèbre roman de Jane Austen, Orgueil et préjugés. Un « what if? » avec beaucoup de nouveaux rebondissements. Par exemple la rencontre entre Elizabeth qui va avoir lieu plus tôt.

J’ai bien aimé cette réécriture qui se permet quelques libertés pour nous faire redécouvrir Orgueil et préjugés autrement. Il est certains que l’on peut adhérer ou être dérangé par ces libertés mais il vaut mieux garder l’esprit ouvert, en se disant que l’auteure s’inspire de l’oeuvre originale et y ajoute sa patte. Malgré quelques petits éléments qui m’ont un peu déconcertée, j’ai apprécié ma lecture dans l’ensemble.

Ce qui m’a permis de m’accrocher à ma lecture, c’est le fait que la relecture que l’auteure nous offre d’Orgueil et préjugés, ne se contente pas lui coller au plus près. Michèle Calméjane Schneiter a son propre style et sa plume est agréable à lire. De plus, Je me souviens de Pemberley est beaucoup plus sombre. L’auteure n’hésite pas à malmener ses personnages et les drames ne sont jamais bien loin. Cet aspect était intéressant. De plus, les personnages d’Elizabeth et de Darcy sont bien travaillés et ne manquent pas de profondeur. On découvre d’autres facettes de leurs personnalités méconnues.

Michèle Calméjane Schneiter nous offre une relecture très personnelle d’Orgueil et préjugés. Même si j’ai trouvé que parfois certains éléments étaient peu réalistes pour l’époque et l’esprit de l’oeuvre originale, j’ai passé un bon moment avec la très belle plume de l’auteure qui a le mérite d’offrir un cadre original à cette célèbre romance.

Djihane S.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s