Bakemonogatari tome 1

Titre: Bakemonogatari tome 1
Oeuvre originale:
NisiOisiN
Illustrateur: Oh! Great
Traductrice: 
Yoan Leclerc
Éditeur:
Pika
Nombre de pages:
184
Catégorie: 
Seinen
Genre: Urban fantasy
Parution :
09/05/2019

Résumé

Koyomi était un lycéen banal jusqu’à sa rencontre avec une vampire légendaire qui, en le mordant, lui transmet les mêmes pouvoirs qu’elle. Un jour, il rattrape Hitagi alors qu’elle chute dans les escaliers. Quelle n’est pas sa surprise quand il découvre son étrange secret : elle ne pèse pratiquement rien ! Très vite, Koyomi réalise qu’une entité chimérique a pris possession de sa camarade. Il va alors tout mettre en oeuvre pour lui venir en aide !

Avis

La première chose qui m’a attiré dans ce nouveau manga ce sont les dessins. J’ai tout de suite reconnu l’oeuvre de Oh!Great que j’avais beaucoup aimé dans son manga précédent Air Gear. Il a un style bien particulier et bien à lui, reconnaissable entre mille. C’est un dessinateur qui vient du milieu du hentai, des manga pornographique, et ça se voit. Ça reste grand public mais il y a toujours des poses suggestives. C’est agréable à l’œil sans tomber dans le vulgaire.

L’histoire en elle-même m’a intrigué alors je me suis laissé tenté, encore plus après les conseils de mon libraire. Niveau dessins, rien à dire, c’est au top. L’histoire par contre m’a drôlement étonné. Je ne m’attendais pas du tout à cela, d’après le synopsis. À noter que NisiOisiN est l’auteur du light novel sur Death Note. Quand on le sait, on se rend vite compte que la narration de Bakemonogatari n’est pas sans rappeler celle d’un roman. Clairement, ce n’est pas un shonen, le manga s’adresse à un public adulte. Il y a bien des scènes de combat mais c’est avant tout un manga psychologique. Les dessins énergiques de Oh!Great pourraient laisser penser le contraire mais nous avons bien là un manga d’urban fantasy dans un monde ou les chimères parasitent les humains.

J’ai apprécié ma lecture parce qu’elle sort de l’ordinaire. Par contre je dois avouer que je ne me serai pas forcément laissé tenter par l’expérience si les dessins avaient été réalisés par un autre mangaka. La grande force de Bakemonogatari viens de son histoire chimérique mais surtout de la qualité des dessins.

Nous découvrirons dans chaque tome un nouveau destin d’adolescents tourmenté autant par une chimère que par les remous dû à leur age ou les défaillances de la société japonaise. Chaque adolescent cache un secret, l’auteur manie habillement sa plume pour que celui-ci nous soit révélé à la fin du tome. Effet de surprise garanti, sans ennui.

Un manga particulier qui amène sans doute un vent de fraîcheur. Laissez vous tentez.

Fabien S.

Publicités

3 réflexions sur “Bakemonogatari tome 1

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s