La fille qui pouvait voler

Je tiens à remercier les éditions Lumen pour cette lecture.

Titre: La fille qui pouvait voler
Auteure: Victoria Forester
Éditeur: 
Lumen Editions
Traductrice:
Raphaëlle Pache
Parution :
19/03/2020
Catégorie: 
Fantastique
Nombre de pages: 376

Résumé

Piper McNimbus sait voler. Comme ça, le plus naturellement du monde, les doigts dans le nez. Tonneaux, vrilles et loopings, elle sait tout faire. Terrifiés de voir la nouvelle se répandre, ses parents dissimulent ses talents aux yeux du monde… jusqu’au moment où elle se trahit devant la ville entière. Du jour au lendemain, elle se retrouve dans une école top-secrète de haute sécurité, réservée aux enfants dotés de capacités hors du commun.

Avis

Piper MacNimbus est une petite fille pas comme les autres. Elle a la capacité de voler, ce qui n’est pas au goût de ses parents très conservateurs qui veulent cacher son don. Ce dernier va lui valoir d’intégrer une école top-secrète où on trouve des jeunes avec des dons spéciaux.

J’ai l’habitude de lire des romans jeunesse et j’aime ce genre, toutefois, je pense que ce titre était peut être trop enfantin pour moi. Il plaira certainement à son public avec cette héroïne bavarde, adorable et téméraire. Pour ma part, même si j’ai trouvé Piper mignonne, je n’ai pas été séduite par la plume de Victoria Forester et de son histoire prévisible. J’avais l’impression de lire un récit style cartoon et le livre prend beaucoup de temps pour démarrer. Piper n’arrive pas tout de suite dans l’école dont on nous parle sur la quatrième de couverture et c’est justement son arrivée dans cette école qui va donner un peu plus d’intérêt à l’intrigue.

Il y a quelques bonnes idées dans le roman qui devaient plaire. Surtout la partie de l’histoire qui se déroule au sein de l’école pour jeunes avec des pouvoirs. Piper ne va pas se retrouver dans un environnement serein et parfait, elle devra faire ses preuves et affronter bon nombre de problèmes, des aventures qu’elle n’est pas prête d’oublier. Entre amis et ennemis, la jeune fille va apprendre et mûrir. Elle est très curieuse et c’est cela qui va lui permettre de progresser.

Je n’ai pas été séduite par ce titre, un peu trop enfantin pour moi. Certains éléments de l’intrigue étaient prévisibles, des longueurs sont à noter au début et la fin était un peu trop précipitée. Le roman devait toutefois plaire au public qu’il vise grâce à son héroïne intrépide et attachante qui va grandir sous leurs yeux et vivre des aventures extraordinaires.

Djihane S.

4 réflexions sur “La fille qui pouvait voler

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s