Les misérables (série 2018)

Synopsis

Adaptation en mini-série du classique de Victor Hugo dans lequel Jean Valjean, un ancien détenu, tente de fuir son passé, personnifié par l’Inspecteur Javert, dans le Paris du XIXème siècle.

Bande annonce

Avis

Les misérables est une mini-série de 6 épisodes produite par la BBC basée sur l’oeuvre du même nom de Victor Hugo. La série est disponible sur Starz.

Nous y suivons, sur plusieurs années, la vie du célèbre personnage Jean Valjean et de tous les protagonistes qui vont croiser sa route ou graviter autour de lui tels que Fantine, Causette, les Thénardier, l’inspecteur Javert, Eponine, Marius, etc.

J’ai tout simplement adoré cette série. C’était un véritable crève-cœur de suivre le destin de Jean Valjean, parfaitement interprété par Dominic West qui nous offre un jeu plein de force et d’émotion. On ne peut que s’attacher à cette force de la nature qui a eu la malchance de naître pauvre. Il a su tout de même s’élever à un rang plus élevé mais son passé d’ancien forçat le poursuit. Il est d’ailleurs personnifié à travers le personnage de l’inspecteur Javert que j’ai profondément détesté. Il vouait une haine féroce à Jean Valjean et le but de sa vie est de le remettre au bagne. David Oyelowo nous offre une interprétation si réaliste qu’elle suscite l’antipathie instantanée chez le spectateur.

C’était donc un visionnage fort en émotions. La série évolue dans un contexte de révolte naissante face aux nombreuses injustices sociales du pouvoir en place et la profonde misère du peuple français qui n’a aucune échappatoire, il se contente de survivre. On sent tout de même que l’accent est surtout mis sur la vie de Jean Valjean et les différentes épreuves qu’il va traverser. Ce n’est pas plus mal et cela ne m’a pas dérangée. Le contexte historique est surtout en fond pour apporter une touche de réalisme à l’histoire. Cela permet de mettre en avant les différents protagonistes que l’on croise. Ce qui nous donne un récit fort sur la quête de rédemption, sur la puissance de l’amour paternel sans besoin de lien de sang, la puissance de la haine et des préjugés sociaux et la vénalité.

Une excellente mini-série forte en émotion, j’ai versé ma petite larme en suivant le destin tourmenté de Jean Valjean, un personnage intemporel. Les acteurs nous offrent une excellente interprétation de leurs rôles suscitant soit notre attachement soit notre haine. Une magnifique fresque historique immersive. J’ai adoré.

Djihane S.

3 réflexions sur “Les misérables (série 2018)

  1. Pingback: Série Time : Les Misérables (BBC) – Les voyages de Ly

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s