Harleen

Titre: Harleen
Auteur:
Stjepan Sejic
Traducteur: Julien DiGiacomo
Éditeur: 
Urban comics (DC Black label)
Nombre de pages: 194
Catégorie: comics / Super-héros
Parution: 12/06/2020

Résumé

Après des études mouvementées qui ont entamé sa confiance en elle, la jeune psychologue Harleen Quinzel pense enfin avoir décroché le poste de ses rêves en étant embauchée à l’Asile d’Arkham afin d’apporter son soutien et son expertise aux plus grands criminels de Gotham. Mais il est un être au sein de cet asile qui va à la fois faire chavirer son esprit et son cœur : le Joker ! Petit à petit, Harleen va se laisser séduire puis sombrer dans un abîme de folie y laissant à tout jamais son innocence et ses illusions perdues.

Avis

On connait tous le passé d’Harley Quinn mais sans jamais avoir de détails sur le processus qui l’a menée à devenir ce qu’elle est devenue. Dans ce comics, c’est Harleen Quinzel qui est à l’honneur. Quand elle décroche le poste de ses rêves, psychiatre à l’Asile d’Arkham, la jeune femme est animée par pleines de bonnes intentions: trouver le moyen de sauver les monstres que l’établissement abrite mais l’enfer est aussi pavé de bonnes intentions… surtout quand le Joker se trouve sur son chemin.

Harleen est un gros coup de cœur, un diamant à l’état brute poli par un univers graphique à couper le souffle et une intrigue complexe. Dès les premières planches, j’ai senti que le ton de ce comics était différent de tout ce que j’ai pu lire sur le personnage. Plus sombre et plus accès sur la psychologie de l’héroïne, il apporte un excellent éclairage sur le passé d’Harley. Nous sommes plongés dans le processus qui a mené la psychiatre jusqu’à l’aliénation. J’en avais des frissons! Ce livre est un voyage au cœur de la folie. J’ai autant adoré l’histoire que son univers psychédélique. Pour moi, tout ce que cet ouvrage nous apporte c’est de l’inédit car personne n’a encore analysé de si près Harleen Quinzel et sa décente aux enfers qui a pourtant démarré avec optimisme. Une jeune femme naïve qui rêvait d’un monde meilleur.

Sur le plan graphique, les planches du comics étaient magnifiques. Les dessins sont très beaux. J’ai aimé la manière dont Stjepan Sejic a représenté Harleen, on reconnait sous ses traits la futur Quinn. Mention spéciale pour le Joker auquel l’auteur offre des traits d’un bel homme charismatique et très séduisant. Même le lecteur se laisse hypnotiser par son charme qui cache un pervers narcissique psychopathe. Je pense que cette représentation était nécessaire pour que l’on puisse comprendre pourquoi la psychiatre est tombée amoureuse de lui. La colorisation était également sublime. Un mélange de nuances de couleurs froides et chaudes selon les situations.

Un magnifique objet livre qui est plus grand qu’un comics classique, ce qui nous permet de profiter pleinement de l’excellent univers graphique d’Harleen. Coup de cœur pour l’histoire qui met l’accent sur la psychologie et les origines du personnage d’Harley Quinn. Coup de cœur pour Harleen, sa naïveté, son intelligence et surtout sa fragilité qui nous dévoile toute sa sensibilité. Je l’ai vraiment découverte sous un nouveau jour. Tout comme le Joker que j’ai trouvé dangereusement séduisant. Un récit sombre, travaillé au bistouri et profondément percutent.

Djihane S.

4 réflexions sur “Harleen

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s