L’enfant ébranlé (one shot)

Je remercie les éditions Kana pour cette lecture.

Titre: L’enfant ébranlé
Auteure: Tang Xiao
Traducteur: An Ning
Éditeur: Kana
Nombre de pages: 392
Catégorie:
Manhua
Collection: Made in
Parution : 04/09/2020

Résumé

Yang Hao, 10 ans, partage son temps entre l’école et les inévitables compositions à rédiger, ses copains, avec qui il joue aux jeux video, et sa vie à la maison. Yang Hao est à l’âge où l’on fait des choses dont on n’est pas toujours fier et dont on aimerait se repentir. L’âge où l’on fait des rencontres que nos parents n’apprécient guère.
Son père, absent depuis de long mois pour son travail, est enfin de retour à la maison. Ce père qui va venir le chercher après les cours, celui qui va le protéger des plus grands, celui qui va le comprendre… Du moins, c’est ce qu’imaginait Yang Hao. Mais les choses vont prendre une autre tournure. Une dernière rédaction, avec pour thème « décrivez votre père » va être l’occasion pour Yang Hao de se confronter à la réalité. Faire descendre de son piédestal son père pour s’en construire un « idéal » fait de ses rencontres. Yang Hao va tout simplement grandir.

Avis

L’enfant ébranlé est un manhua (bande dessinée chinoise). Le livre est en grand format et présente quelques pages en couleur au début. En plus d’être un très bel objet-livre, c’est un one shot qui ne peut pas laisser son lecteur indifférent.

Il relate la très émouvante histoire de Yang Hao, 10 ans, dont on découvre le quotidien. Doué à l’école et fan de jeux vidéo, c’est un enfant comme les autres qui nous est présenté au debut du récit. Au fur et à mesure que l’histoire avance, on assiste au retour d’un père qui était absent trop longtemps dans sa vie, avec lequel il a une relation assez problématique. On assiste aussi à sa rencontre avec un adolescent de son âge et de son grand frère que tout le monde perçoit comme un voyou. L’œuvre nous plonge alors un peu plus en profondeur dans les émotions de Yang Hao et de sa manière de voir le monde.

J’ai adoré ce titre que j’ai trouvé très poétique. Le texte est bien écrit et les dessins sont magnifiques. Je me suis laissée entraînée dans la vie de Yang Hao qui va s’avérer plus riche que l’on pensait. J’ai apprécié son amour pour l’écriture, ses jolis mots. Il a une sensibilité toute particulière qui m’a touchée en plein cœur. J’étais triste de le voir rêver une relation parfaite avec son père qui préfère passer son temps à jouer au mah-jong que de passer du temps avec lui.

La beauté de cette histoire réside également dans la belle galerie de personnages que l’on rencontre au fur et à mesure. J’ai adoré Yang Hao mais j’ai eu un coup de cœur pour Feng-Zhun. Ce garçon aux airs de délinquant qui saura vous surprendre. Ce sont les relations qui vont être tissées ou décousues dans cette oeuvre qui font aussi la force de ce texte.

En somme, un manhua à lire d’urgence si vous voulez vous laisser séduire par une oeuvre pleine de sensibilité et de tendresse. J’ai adoré la façon dont Tang Xiao décortique la relation père/fils mais aussi de la figure paternelle qu’un enfant peut trouver en dehors du cercle familial.

Djihane S.

4 réflexions sur “L’enfant ébranlé (one shot)

  1. Pingback: « L’enfant ébranlé » de Tang Xiao (Kana, 2020) – Les miscellanées d'Usva

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s