Antonia : La cheffe d’orchestre

Je tiens à remercier les Editions Charleston pour cette lecture.

Titre: Antonia : La cheffe d’orchestre
Auteure:
Maria Peters
Traductrice: Françoise Antoine
Éditeur: 
Editions Charleston
Parution : 09/02/2021
Catégorie: 
roman historique
Nombre de pages: 
320

Résumé

New York, 1926. La jeune Néerlandaise Willy Wolters a émigré aux États-Unis avec ses parents. Son rêve : devenir cheffe d’orchestre d’un grand ensemble symphonique. Cependant, à cette époque, une telle chose est impensable. On attend des femmes qu’elles se marient et aient des enfants, et non qu’elles aillent au conservatoire. Willy ne se laisse pas décourager ; elle part à la recherche d’un chef qui accepterait de la former. Au cours de sa formation, elle rencontre Frank Thomsen, un homme riche et attirant avec de nombreuses connexions dans le monde de la musique. Ils n’ont rien en commun et viennent de milieux différents. Ils ne sont pas censés tomber amoureux, d’autant plus que Willy veut voyager en Europe pour réaliser son rêve. Et pourtant… La jeune femme se retrouve face à un choix impossible.

Avis

New York 1926, Willy travaille jour et nuit pour satisfaire sa mère à qui elle donne tout ce qu’elle gagne. Elle a un rêve inaccessible aux femmes de son époque: devenir cheffe d’orchestre. Ce n’est sans compter sur la détermination de la jeune femme qui est prête à tout pour y arriver.

Dans l’ensemble, j’ai bien aimé cette lecture, même si j’aurais aimé l’apprécier d’avantage. D’un côté, j’ai été séduite par l’ambiance de l’époque et par le personnage de Willy. C’était une femme forte qui s’est battue contre les mœurs de son époque, surtout, celles qui concernaient les femmes. Le sexisme était une généralité qui ne choquait pas. Cela m’a d’ailleurs mise hors de moi de lire certains propos misogynes. Ce qui n’a pas découragé notre héroïne dont j’ai admiré la force. On peut lui reprocher son arrogance mais je me dis qu’il fallait bien cela pour tenir tête à tous ces hommes qui la regardaient de haut. En somme, j’étais curieuse de lire le destin romancé d’Antonia Brico, la première cheffe d’orchestre au monde.

D’un autre côté, j’ai moins accroché avec les chapitres sur Robin et Franck. Même si ce sont deux personnages masculins importants dans la vie de Willy, je n’ai pas trouvé utiles leurs passages. Ils cassaient plutôt le rythme du récit que j’aurais voulu porter essentiellement sur Antonia. Ma lecture est donc passée par des hauts et des bas, ce qui a fait qu’il me manquait un petit quelque chose pour totalement m’y immerger.

J’ai bien aimé découvrir le destin d’Antonia Brico et surtout son combat contre le patriarcat mais j’ai moins été séduite par les digressions du récit sur d’autres personnages.

Djihane S.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s