Bucket list of the dead, tome 1

Je remercie les éditions Kana pour cette lecture.

Titre: Bucket list of the dead, tome 1
Auteur: Haro Asô et Kotaro Takata
Traductrice: Sophie Lucas
Éditeur: Kana
Collection:
 Big
Nombre de pages: 160
Catégorie: 
Seinen
Parution : 14/05/2021

Cela fait trois ans qu’Akira Tendô, 24 ans, travaille comme un forcené pour une société esclavagiste. Il est en total burn out mais n’est même plus assez lucide pour s’en apercevoir… jusqu’au jour où son quotidien bascule : les zombies ont pris le contrôle de Tokyo ?! Pour le jeune homme, c’est la délivrance : rien de mieux qu’une bonne épidémie zombie pour enfin profiter joyeusement de chaque jour qui passe ! Désormais, Akira va pouvoir croquer la vie à pleines dents ! Pour ce faire, il décide de dresser une liste des 100 choses qu’il voudrait absolument faire avant de devenir un zombie ! Akira parviendra-t-il à rayer toutes les lignes de sa liste avant de mourir ?

Avis

Après 3 ans dans une entreprise japonaise, Akina n’a plus son enthousiasme du début de carrière. Dans cet environnement toxique et esclavagiste, les journées et les nuits s’enchainent et se ressemblent. Au bord du burn-out, il découvre un jour qu’il peut enfin ne plus travailler parce qu’il y a une invasion zombie…

J’ai bien aimé ce titre décalé et complètement wtf! Cela se lit à travers les réactions d’Akira face à cette invasion zombie. Je m’attendais à avoir un titre classique sur comment survivre à l’apocalypse mais nous avons droit à un manga à la fois drôle, grâce au décalage du héros par rapport au danger qui l’entoure et sérieux, à travers une profonde réflexion sur les mauvaises conditions de travail au Japon, à la limite de l’esclavagisme. Finalement, ces zombies sont une métaphore de la léthargie et le burn-out constant des salariés des entreprises qui ne se soucient pas du tout de leur bien-être. On peut donc rire et réfléchir en même temps.

Akira est un jeune qui a envie de faire ses preuves dans son entreprise. Il déchante vite face à la charge de travail qu’il a. Cette invasion de zombie au lieu de l’effrayer est pour lui une délivrance. Il retrouve enfin sa liberté. J’ai bien rigolé face à ses réactions en totale contradiction avec la situation. Une personne « normale » aurait par exemple paniquée ou encore fait en sorte de faire des provisions au lieu de risquer sa vie juste pour avoir de la bière. On fera la connaissance de d’autres protagonistes que j’ai hâte de mieux connaitre dans les prochains tomes.

Un titre complètement loufoque et drôle et qui pourtant met en avant un thème bien triste: la surcharge de travail et le burn-out. C’est en somme une lecture bien sympathique sans prise de tête que j’ai bien aimée.

Djihane S.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s