Free guy

Synopsis

Un employé de banque, découvrant un jour qu’il n’est en fait qu’un personnage d’arrière-plan dans un jeu vidéo en ligne, décide de devenir le héros de sa propre histoire, quitte à la réécrire. Evoluant désormais dans un monde qui ne connaît pas de limites, il va tout mettre en œuvre pour le sauver à sa manière, avant qu’il ne soit trop tard…

Bande annonce

Avis

Guy mène une vie tranquille d’employer de banque dans une ville où il semble y avoir tout le temps des crimes en tout genre. Guy est en réalité un PNJ: un personnage non joueur dans un jeu vidéo très réaliste. Lorsqu’il se rend compte que quelque chose ne tourne pas rond autour de lui, notamment parce qu’il tombe amoureux d’une joueuse, il va se lancer dans une folle aventure.

J’ai tout simplement adoré ce film. Du début jusqu’à la fin, Free Guy est un excellent spectacle divertissant. Du côté graphique, les effets spéciaux sont parfaits. On se croirait vraiment dans un jeu vidéo grandeur nature. J’ai trouvé le concept original, pour une fois que l’on n’a pas droit à une énième adaptation d’un roman. L’histoire est hautement addictive, atypique et totalement en accord avec son temps: jeux en ligne, streamers, etc. Mention très spéciale aux différentes références dans le film qui font plaisir au petit geek en vous.

Guy est interprété par un Ryan Reynolds au sommet de sa forme. J’adore cet acteur, il choisit toujours bien ses rôles. Il était drôle, très attachant et avec un côté décalé attendrissant. C’est Jodie Comer qui lui donne la réplique dans le rôle de la badass  Molotovgirl alias Millie. Une joueuse qui s’introduit souvent dans le jeu, à la recherche de la preuve que le constructeur de Free city avait en réalité dérobé son travail et celui de son associé Keys. Ce dernier est interprété par l’excellent Joe Keery (Steve dans Stranger things), c’était un immense plaisir de le retrouver.

En somme, un excellent divertissement original, au rythme dynamique, de l’humour à gogo et des personnages hauts en couleurs. Un film à voir d’urgence. Après plus de deux sans sans aller au cinéma, j’étais contente de retourner dans les salles obscures pour un aussi bon film.

Djihane S.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s