La dernière valse

Je tiens à remercier les éditions J’ai lu pour cette lecture.

Titre: La dernière valse
Auteure:
 Mary Balogh
Éditeur: J’ai lu
Collection: Regency
Parution : 03/11/2021
Catégorie: romance historique
Nombre de pages: 
288

Résumé

Veuve depuis plus d’un an, Christina, comtesse de Wanstead, mène une vie retirée dans sa propriété de Thornwood Hall, aux côtés de ses deux filles. Mais son inquiétude grandit lorsqu’elle apprend l’arrivée, pour les fêtes de fin d’année, de Gérard Percy, le nouveau comte qu’elle a éconduit dix ans plus tôt, et son intention d’inviter ses nombreux amis afin de rendre au domaine son faste d’antan.

Avis

Gérard Percy était loin d’imaginer qu’il allait un jour devenir le nouveau comte de Wanstead. Avec la mort des deux héritiers qui étaient avant lui, il se retrouve à devoir endosser ce rôle. Thornwood Hall est désormais à lui et il décide que pour noël il y invitera toutes ces connaissances pour redonner à ce domaine son faste d’antan. Cela dit, il devra y affronter la veuve de son prédécesseur, Christina, qui n’est autre que son amour de jeunesse qui l’a éconduit 10 ans auparavant.

Malgré un début bien long, j’ai bien aimé cette lecture. J’avoue avoir préféré La lady au parapluie noir que j’ai trouvé plus pétillant. Ici, la romance demeure très classique dans sa construction et je n’y ai pas retrouvé autant de rebondissements que dans le précédent titre de  Mary Balogh. J’avais néanmoins envie de voir comment Gérard et Christina allaient se rapprocher étant donné que la haine qu’ils se vouaient mutuellement était flagrante, au début de l’histoire. Ce n’est que dans la deuxième partie du roman que les choses s’animent un peu. D’autant plus que l’ambiance historique est toujours plaisante à retrouver.

Christina, veuve et mère de deux filles, elle parait très austère et coincée. C’est en découvrant son passé que j’ai commencé à l’apprécier. prisonnière des mœurs de son époque, elle en avait assez de laisser les hommes diriger sa vie. Elle aspirait, sans oser y croire, à la liberté. Gérard a le profil que l’on retrouve souvent dans ce genre de romances historiques, néanmoins, il est loin d’être arrogant. C’était évident qu’il avait encore le cœur brisé. Il se comportait parfois avec un peu de rudesse mais il n’a jamais manqué de respect à Christina. Il ne l’a pas non plus proclamer comme sa propriété. De la haine à un amour qui renait, il n’y avait qu’un pas à franchir.

Une romance historique sympathique à lire malgré quelques longueurs et un manque de rebondissements. Les personnages sont néanmoins attachants et l’ambiance de l’époque plaisante.

Djihane S.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s