Ceux qu’il nous faut retrouver

Je tiens à remercier les éditions Lumen pour cette lecture.

Titre: Ceux qu’il nous faut retrouver
Auteure: Joan He
Éditeur: Lumen
Traductrices:
Céline Morzelle et Camille Cosson
Parution : 
03/02/2022
Catégorie: 
young adult
Nombre de pages: 504

Piégée sur une île déserte depuis trois ans avec pour seule compagnie une petite androïde, Cee ne se rappelle plus rien de sa vie d’avant. Rien… si ce n’est qu’elle a une sœur qui l’attend là-bas, quelque part de l’autre côté de l’océan. Elle le sent dans la moelle de ses os : il lui faut à tout prix échapper à cette île pour aller la retrouver. Mais comment ? Un monde plus loin, Kasey Mizuhara vit dans une cité dans les nuages, conçue pour protéger l’humanité des désastres naturels qui se succèdent sur terre. Fille des deux fondateurs de la ville flottante, elle pleure la disparition de sa sœur Celia, adorée de tous, fascinée par le monde extérieur, qui a pris trois mois plus tôt un bateau et mis le cap vers le large, sans plus jamais donner signe de vie. Mais soudain, un matin, la présence de Celia est repérée quelque part en ville. Kasey s’enfonce dans les entrailles du monstre, bien décidée à percer les secrets de son aînée – il faut dire qu’elle n’en manquait pas – pour pouvoir enfin la serrer de nouveau dans ses bras.

Avis

Il sera difficile pour moi de qualifier le genre dans lequel on peut classer ce roman: de la science-fiction qui mêle à la fois des éléments futuristes, d’anticipation et de la dystopie. Un monde où une partie de l’humanité vit dans des éco-cités flottantes pour se protéger des désastres naturels qui dévastent la terre. Une terre donc à la dérive à cause de cette même humanité. Dans ce contexte, nous suivons deux héroïnes: Cee qui se retrouve coincée sur une île déserte dont elle n’arrive pas à s’échapper depuis trois ans. Elle a pour seule compagnie un androïde. Amnésique, sa seule certitude, elle a une sœur qu’elle veut à tout prix retrouver. Et Kasey qui vit sur l’une de ces villes flottantes et qui est à la recherche de sa sœur, disparue depuis 3 mois.

Le moins que je puisse dire est que cette lecture a été à la fois déroutante, surprenante et originale. J’ai beaucoup aimé avant tout l’univers futuriste et d’anticipation qui fait froid dans le dos. Tout le discours écologique qu’il y a derrière cette histoire est lourd de sens. Ce qui amène à une réflexion profonde sur la nature humaine: « Les hommes seraient-ils jamais prêts à renoncer de leur plein gré à leurs libertés pour le bien de leur prochain? » Cette question résumé bien l’égoïsme de l’Homme qui s’acharne à utiliser et à perfectionner une technologie toujours plus performante mais qui, au final, détruit de plus en plus son habitat. Tout cela au nom de son confort et de son propre profit.

Seul bémol, le rythme est lent soit on y adhère, soit on s’y perd. Car oui, il faut vraiment être attentif, s’accrocher pour suivre cette lecture bien complexe. L’intrigue est loin d’être prévisible car je ne m’attendais pas du tout aux rebondissements que Joan He nous réserve. Même si on a du mal à comprendre le pourquoi du comment au début, c’est un parti pris par l’autrice qui nous permet tout de même de reconstruire son puzzle narratif à la fin. Une fin d’ailleurs dont j’aimerais discuter avec quelqu’un qui a lu le livre car elle peut être interprétée différemment. De ce fait, j’ai été parfois perdue dans ma lecture.

Toutes les réflexion du roman sont portées par les deux héroïnes qui vont nous apporter deux visions du monde très différentes. Deux jeunes femmes fortes qui ont un message à faire passer comme le récit dans lequel elles évoluent.

En somme, on peut se perdre parfois dans les circonvolutions de ce récit bien complexe et riche, néanmoins, j’ai beaucoup aimé voir son intrigue se densifier au fil des pages et surtout me surprendre. Ce n’est que dans la deuxième partie qu’on commence à avoir des éléments de réponses qui valent le détour. Mention spéciale pour toute la thématique écologique traitée qui n’est pas sans rappeler les propres préoccupations de notre société actuelle. Le roman incite d’ailleurs à y réfléchir sérieusement avant qu’il ne soit trop tard.

Djihane S.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s