Le double pari

Je tiens à remercier les éditions J’ai lu pour cette lecture.

Titre: Le double pari
Auteure:
 Mary Balogh
Traductrice: Maud Godoc
Éditeur: J’ai lu
Collection: Regency
Parution : 02/02/2022
Catégorie: romance historique
Nombre de pages: 
320

Résumé

Devant les membres ahuris de son club, le duc d’Eversleigh annonce qu’il renoncera bientôt au célibat.
— Une épouse est un mal nécessaire. La première débutante venue fera l’affaire. Dans un mois, l’affaire sera bouclée.
— Un mois ? Impossible ! assurent ses amis.
— Pari tenu, réplique le duc, très sûr de lui.
Il ignore que, pour faire taire les mauvaises langues qui la traitent de garçon manqué, Mlle Henrietta Tallant a parié qu’elle décrocherait une demande en mariage dans les plus brefs délais ¿ proposition qu’elle n’a pas du tout l’intention d’accepter. D’autant qu’elle a choisi l’inaccessible duc d’Eversleigh, ce paon vaniteux qu’elle va se faire une joie de ridiculiser…

Avis

Mlle Henrietta est un véritable garçon manqué et elle n’a pas du tout sa langue dans sa poche. Bonne joueuse, elle accepte le pari de se trouver un époux dans les plus brefs délais. Quand elle jette son dévolu sur le célibataire le plus en vue de toute la bonne société, elle est loin de s’imaginer que lui aussi a fait le pari de se trouver une épouse… Le duc d’Eversleigh ne sait pas non plus où il met les pieds avec cette jeune femme hors du commun.

J’ai bien aimé cette sympathique romance historique. J’ai trouvé qu’elle prenait du temps avant de bien démarrer mais quand l’histoire est enfin lancée, c’était drôle de suivre ce duo qui avait l’air tellement mal assorti. Au lieu d’avoir droit à une cour assidue et un coup de foudre digne de ce nom, les deux joueurs se marient et c’est là où les choses intéressantes commencent. De malentendues à quiproquos, la vie commune ne sera pas de tout repos. Certains éléments de l’intrigue étaient assez prévisibles, le tout, est néanmoins bien divertissant.

C’est en apprenant à se connaitre que la relation entre Henry et le duc va prendre son envol. La jeune femme est pétillante, loin d’être un modèle de féminité et c’est cela qui la distingue je trouve. On a l’habitude de voir des femmes pleines de grâce et de toute beauté dans les romances historiques: la simplicité d’Henrietta et son fort caractère la rendent d’autant plus attachante et intéressante. Le duc d’Eversleigh est quand à lui à l’image du personnage au caractère exerçable et hautain, même s’il est très différent quand il est avec sa si singulière compagne. Ces deux-là font la pair et je les ai trouvés adorables ensemble.

Une chouette romance historique qui fait son job! C’était divertissant, avec des personnages hauts en couleurs malgré quelques longueurs du début du roman, j’ai bien aimé.

Djihane S.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s