Oneira, tome 1

Je remercie les éditions Kana pour cette lecture.

Titre: Oneira, tome 1
Auteurs: CAB et Federica Di meo
Traductrice: Aline Kubor
Éditeur: Kana
Nombre de pages: 192
Catégorie: 
Seinen
Parution : 17/06/2022

Sortis des tréfonds de nos esprits, les cauchemars ont pris vie. Animés par leur seul désir d’éliminer leurs hôtes, ces monstres, aux multiples formes, sont devenus un fléau à éradiquer. Devant cette menace grandissante, la caste des Épeires s’est vu ériger en bras armé de l’Église afin de se dresser contre les créatures des songes. Arane Heos, la tristement célèbre « Croque-mitaine », est l’une de ces Épeires. Tout en affrontant les cauchemars, elle devra faire face au tumulte grandissant au sein de l’Église et de sa caste, lequel menace désormais le secret qui entoure son enfant.

Avis

Imaginez un monde dans lequel les cauchemars sortent de nos songes pour se personnifier à travers des monstres qui ont pour but de nous éliminer. Seuls les Épeires, bras armés de l’église, peuvent leur faire face. Arane Heos est la meilleure d’entre eux. On la surnomme la « Croque-mitaine ». Quand des troubles au sein de son organisation commencent à s’étendre, elle craint que l’on découvre le secret de son enfant.

J’ai beaucoup aimé découvrir le premier volume d’Oneira. Un manga français qui comportera 4 tomes. Petite particularité originale, vous pouvez enrichir votre lecture en écoutant des musiques qui ont été spécialement composées, pour ce titre, par Amsø. J’ai trouvé l’expérience novatrice et permet une meilleure immersion. Nous avons droit à un univers de dark fantasy complexe et intéressant même si parfois, il fallait s’accrocher pour assimiler tous les nouveaux concepts qu’on apprenait. Par ailleurs, les quelques pages à la fin du manga pour décrire, plus en détails, certains monstres et mots abordés étaient les bienvenues. Elles restent dans le même esprit que l’histoire, présentées sous forme d’extrait d’un grimoire. Pour revenir au récit, il était dynamique alliant action et mystère.

Federica Di Meo a un joli coup de crayon et nous offre un bel univers graphique. La couverture est magnifique et les dessins sont sombres avec un effet planches faites à l’encre de chine. Ce qui va parfaitement avec l’ambiance médiévale et le scénario inquiétant de CAB. Je n’oublie bien évidemment pas notre héroïne sexy et badass. Elle est entourée d’une aura mystérieuse. Une femme forte dans tous les sens du terme. Redoutable au combat et on découvre la noirceur qui émane d’elle mais aussi qu’elle est capable de tendresse quand elle retrouvera sa fille. Les personnages secondaires sont aussi importants et j’ai hâte d’en savoir plus sur eux et sur ces cauchemars vivants qui terrorisent tout le peuple.

Un très bon premier tome avec un univers dense, plein de mystère que j’ai hâte de continuer à découvrir. Une expérience de lecture accompagnée d’une bande originale qui apporte un plus au tout et une intrigue dynamique portée notamment par une héroïne badass.

Djihane S.

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s