Sông

Je remercie les éditions Ankama pour cette lecture.

Titre: Sông
Scénariste: Hai-Anh
Illustratrice: Pauline Guitton 
Éditeur: Ankama
Parution : 
13/01/2023
Catégorie: 
roman graphique
Nombre de pages: 192

Résumé

Linh a 16 ans et ne connaît pas son père. En 1969, en pleine guerre du Vietnam contre les Américains, elle fugue pour le rejoindre dans le maquis des révolutionnaires. Là-bas, elle découvre que son père réalise des films documentaires pour le Front National de Libération. Réussira-t-elle à s’adapter à la vie dans le maquis ? Est-il possible de renouer avec son père après tant d’années ? Aujourd’hui, à l’aube de ses 70 ans, Linh, réalisatrice vietnamienne reconnue, transmet à sa fille le récit de ses sept années dans le maquis ainsi que toute une partie de l’Histoire encore très peu racontée. 

Avis

Bande annonce

J’ai d’abord été séduite par le couverture et le synopsis de ce roman graphique. Une fois l’ouvrage entre les mains, j’ai également apprécié l’univers graphique de Sông: ses couleurs, la physionomie des personnages et les décors, dans le présent ou dans le passé qui nous embarque au cœur de la guerre du Viêt-Nam. J‘ai beaucoup aimé l’ambiance intimiste de ce titre: le devoir ou la nécessité que ressent une mère, Linh, de transmettre son histoire à sa fille. J’ai trouvé que c’était très instructif car j’avoue que je ne connais pas grande chose de cette période et de ce pays. Avoir le point de vue d’une adolescente de 16 ans est d’autant plus intéressant car on va la voir grandir et évoluer durant les années qu’elle va passer dans le maquis.

Hai-Anh puisse dans ses propres souvenirs tirés du témoignage de sa mère. On ressent son envie de partager avec nous le récit de ses racines et de sa mixité. Le titre n’est pas un documentaire historique mais plutôt une somme d’anecdotes, de tranches de vie dans le maquis. Un quotidien dans lequel elle a appris à cuisiner, à survivre mais aussi à faire du cinéma/documentaires. La relation entre mère/fille, père/fille y occupent une bonne place. Cela dit, c’est surtout de son oncle que la jeune Linh va le plus se rapprocher et partager la passion pour les tournages.

J’ai beaucoup aimé découvrir ce roman graphique touchant et instructif. La guerre est pleinement présente dans le quotidien d’une jeune fille qui se crée une bulle hors du temps grâce au cinéma. Dans des conditions difficiles, on s’interroge sur la place de la femme dans ce contexte et surtout de l’individu qui doit s’effacer au profit du collectif dans le communisme. Le tout étant accompagné par les très belles illustrations immersives de Pauline Guitton.

Djihane.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s