Le mot qui arrêta la guerre

nobinobi-Mot_couvertureTitre: Le mot qui arrêta la guerre
Texte:
Audrey Alwett
Dessinatrice:
Ein Lee
Éditeur:
 Nobi Nobi
Catégorie:
Album, littéraure jeunesse
Collection: Soleil flottant
Nombre de pages: 56
Parution : 
26/03/2015

Résumé de l’éditeur

Au petit matin, quand le soleil étend ses rayons, que les grues s’envolent vers le ciel et que les carpes se réveillent, le lac Yamagata est le plus bel endroit de la Terre. C’est là que Seï y trace ses plus jolies calligraphies, c’est là que son frère Shigeru y fait ses plus vivants origamis. Mais voilà que le daimyô déclare la guerre à son voisin. Tout homme âgé d’au moins seize ans sera contraint de se battre sous sa bannière. Shigeru devra partir et peut-être mourir. Le jeune Seï va alors tout tenter pour convaincre le daimyô de renoncer à cette guerre. En trois jours, il peindra trois calligraphies. Trois mots pour arrêter la guerre, trois mots pour sauver son frère. Le mot qui arrêta la guerre est une véritable ode à la paix et à la liberté d’expression.

Avis

J’ai eu le plaisir de rencontrer la dessinatrice Ein Lee lors de sa séance de dédicace sur le stand de la maison d’édition Nobi Nobi, à la Japan expo 2015 (article ici). Elle était très gentille, j’étais ravie de discuter avec elle et de faire signer mon exemplaire avec une belle dédicace à la clé.

Le mot qui arrêta la guerre est un album d’une pure beauté, l’association d’une dessinatrice talentueuse Ein Lee et d’une auteure Audrey Alwett à la plume enchanteresse. Un conte philosophique plein de sagesse qui nous plonge dans un Japan médiéval, en y mêlant culture et croyances japonaises, un savant mélange que j’ai adoré.

L’histoire est pleine de tendresse, mettant en scène l’amour fraternel, deux frères ne pouvant vivre l’un sans l’autre, tentent l’impossible pour empêcher le Daimyo d’aller en guerre. Au fil des pages la magie opère, grâce à des dessins magnifiques, lumineux, précis qui donnent l’impression de pouvoir se mouvoir pour donner vie à l’histoire. La plume d’Audrey Alwett, m’a totalement transportée avec un style bien poétique qui se lit avec grand plaisir. Sein et Shigeru sont des personnages adorables et très touchants. Shigeru est sage et attentionné, Sein est fougueux et déterminé.

Le mot qui arrêta la guerre est un conte pour petits et grands. J’ai beaucoup été touchée par le message qu’il s’applique à transmettre à son lecteur sur la liberté d’expression utilisée à bon escient, une belle leçon de paix et d’espoir. Cette histoire donne à réfléchir en plus d’instruire, je vous conseille la lecture de ce magnifique ouvrage.

Voici ce qu’Audrey Alwett en dit:
« On peut tuer pour un mot ou pour un dessin. La liberté d’expression est une question qui se pose dans toutes les civilisations et qui n’est jamais totalement acquise… Le jeune Sein se bat avec douceur contre bien plus fort que lui, malgré les menaces, parce qu’il sait que la réflexion est le meilleur moyen de combattre la violence…  »  

Djihane S.

11798574_10207714721571539_640487106_n

5 réflexions sur “Le mot qui arrêta la guerre

  1. Pingback: C’est pas juste | Les instants volés à la vie

Répondre à Les instants volés à la vie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s