Les cartographes, livre 1, la sentence de verre

cartographes

Merci aux éditions Nathan pour cette lecture captivante.

Titre: Les cartographes, livre 1: La sentence de verre
Auteure: S.E. Grove
Illustrateur: A. Police
Éditeur: Edition Nathan
Nombre de pages: 550
Catégorie: fantastique
Parution: 01/10/2015

Résumé

Dans ce monde bouleversé, les Etats-Unis sont au XIXe siècle, le Groenland est plongé dans la Préhistoire, l’Afrique du Nord est revenue au temps des Pharaons… Quelle est la carte qui permettra de réunifier le monde en une seule et même époque ?
Sophia vit à Boston, en Nouvel Occident. Depuis huit ans, lorsque ses parents explorateurs ont disparu en mission, elle est élevée par son oncle Shadrack, le plus célèbre cartographe de Boston. Mais voilà qu’il est brutalement kidnappé… La jeune fille s’élance alors sur ses traces. Elle n’a qu’une piste : une mystérieuse carte de verre accompagnée d’un message, que Shadrack est parvenu à lui laisser. Avec son nouvel ami Théo, elle va traverser terres, mers… et se confronter à des mondes complètement différents.

Avis

S.E. Grove réussit le pari de nous transporter dans un monde où chaque terre ou océan peut appartenir à un autre temps. Le jour du grand bouleversement, les continents, pays ou territoires n’ont pas bougé de place, mais ont changé d’Age. Les Etats Unis ne sont donc plus si unis que cela, L’Est est au XIXeme siècle, tandis que les autres états sont dans des Ages plus anciens où Pirates, pillards et indiens essaient tant bien que mal de cohabiter. Nul ne connaît le véritable âge de la terre. La question du voyage temporelle (Wiki) pourrait se poser mais l’auteure ne l’évoque pas explicitement.

12053393_10206650456252123_2059780037_nPresque 100 ans après le grand bouleversement: Boston, 14 juin 1891, c’est ici que l’histoire commence à nous être contée. On y découvre Sophia Tims âgée de 13 ans, nièce du célèbre cartographe Shadrack Elli. Nous sommes en plein débat parlementaire concernant la fermeture, ou non, des frontière du Nouvel-Occident (Nom donné aux états de la côte Est étant restée dans le même Age). En seulement quelques pages, l’auteure nous fait déjà entrevoir un monde complexe et fantastique. N’importe qui est admis au parlement pour évoquer son opinion sur la loi, tant qu’il peut s’en payer le temps de plaidoyer: de quelques secondes pour les pauvres jusqu’à de longues minutes pour les plus aisés. Ceci n’est qu’un détail dans le vaste monde créé par S.E. Grove mais elle nous prouve à quel point le temps joue un rôle primordiale.

Sophia Tims est une enfant très attachante, honnête et gentille. Une fille qui n’a jamais rien connue d’autre que le monde dans lequel elle vit, qui n’a jamais voyagé en dehors du Nouvel-Occident. Elle pourrait être une jeune ado comme les autres mais elle ne possède pas d’horloge interne, ce qui veut dire qu’elle n’a pas conscience du temps qui passe. Chacun d’entre nous peut prévoir à peu près combien de temps s’est passé depuis la dernière fois qu’on a regardé l’heure, elle non. Pire que ça, elle peut passer 1 heure, 1 jour ou plus encore sans qu’elle ne s’en rende compte. Mais par dessus tout, elle  est la nièce du très célèbre cartographes Shadrack Elli. Quand celui-ci disparaît, la vie de Sophia est complètement chamboulée. Sa quête pour le retrouver débute.

12071409_10206650460972241_196874541_n

De sublimes cartes annexe

A travers les lieux que Sophia explore, les personnes qu’elle rencontre, nous allons apprendre à connaître ce monde nouveau qui tente de se reconstruire seulement 100 ans après le grand bouleversement. A travers les différents Ages passés ou futurs qui cohabitent, elle est amenée à voir de nombreuses choses qu’une simple fille de Boston n’aurait jamais imaginée. Une faune et une flore très diverse, des technologies qui dépassent notre entendement ou des modes de vie tous plus différents les uns des autres. Chaque passage de description ou d’explications est un pur régal. Le monde qu’a créé S.E. Grove est absolument enivrant.

Le contexte est prenant, mais l’intrigue l’est tout autant. Sophia part à la recherche de son oncle disparu grâce à une carte de verre laissée par ce dernier (La carte de verre découle de l’art de la cartographie, une science importante dans le roman et vraiment fascinante), mais à travers sa quête nous allons nous poser beaucoup de questions. De multiples sous intrigues apparaissent et s’entremêlent avec la trame principale pour former le premier livre des Cartographes: La Sentence de verre. Le monde ainsi créé est un véritable chef d’oeuvre, digne de celui d’Harry Potter, le Seigneur des anneaux, ou le monde de Narnia. Ce qui fait de ce premier roman un coup de cœur.

Avec Les Cartographes, S.E. Grove nous laisse entrevoir un monde extraordinairement riche et fascinant. Les possibilités sont si multiples qu’il faudrait non pas trois livres, mais une dizaines pour explorer ce vaste monde.

Fabien S.

Publicités

12 réflexions sur “Les cartographes, livre 1, la sentence de verre

  1. Pingback: Boîte aux lettres #61 | Les instants volés à la vie

  2. Pingback: Les cartographes, livre 2, le passage d’or | Les instants volés à la vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s