Archives de tags | Saga

Les cartographes, livre 2, le passage d’or

les-cartographes-2Merci aux éditions Nathan pour cette lecture passionante.

Titre: Les cartographes, livre 2: Le passage d’or
Auteur: S.E. Grove
Éditeur: Editions Nathan
Nombre de pages: 564
Catégorie: fantastique
Parution: 06/10/2016

Résumé

1892. Un an s’est écoulé depuis que Sophia et Theo sont revenus à Boston. Après des mois de recherches, Sophia découvre que la clé pour retrouver ses parents se trouve dans un Âge lointain, en Europe, sous la forme d’un journal laissé par sa mère. La jeune fille part donc à l’aventure à travers les océans, guidée par une mystérieuse carte mémorielle de cet Âge. Mais à la dernière minute, Theo ne peut l’accompagner. Entre intrigues politiques et menace de guerre, il va devoir enquêter pour prouver l’innocence de Shadrack, l’oncle de Sophia, accusé de meurtre..

Avis

Lire la suite

Blanche

BlancheJe tiens à remercier les Editions Delpierre pour cette excellente lecture.

Titre: Blanche
Auteure: Louise Bachellerie
Éditeur: Éditions Delpierre
Catégorie: roman historique
Nombre de pages: 500
Parution : 23/10/2015

Résumé de l’éditeur

Persuadée d’être la fille de celle qu’elle appelle maman Ninon, élevée au sein de la famille de George Sand comme une demoiselle, elle jouit de la nature et des leçons prodiguées par son professeur particulier. Ces dernières éveillent en elle une vocation : passionnée d’anatomie et de remèdes, Blanche sera chirurgien ! Alors qu’elle se prépare à partir pour Paris, une révélation de taille la bouleverse : elle est née à Naples, sa véritable mère se nommait Claire, et son père était un monstre…
Abasourdie, Blanche désire plus que tout en apprendre plus sur sa mère, ses ancêtres, et la ville qui a vu s’ouvrir ses yeux. Elle qui n’a jamais quitté son Berry décide de voyager et, pour cela, s’engage comme infirmière dans les armées de Napoléon. Elle y rencontre des personnages hauts en couleur, lie des amitiés précieuses qui lui permettront d’affronter les terribles réalités de la guerre, les privations et les souffrances. Et Naples brille à l’horizon tel un phare, Blanche garde l’espoir de s’y rendre un jour…

Avis

Blanche est un tome que j’attendais avec grande impatience car une fois plongé dans la saga des maîtresses du temps, on ne peut plus en sortir. Après Suzon, Louise et Claire faisons connaissance avec Blanche. Une très belle couverture nous attend pour nous convier dans cette belle aventure.

Le tome mêle leçons d’anatomie et médecine sur fond de guerre Napoléonienne. Ce que l’on apprécie le plus dans cette saga est qu’elle s’inscrit au plus près des faits historiques qui ont marqué le siècle dans lequel elle évolue. Blanche, d’une grande intelligence et curieuse de nature, apprendra très vite les rudiments de l’exercice de la médecine, car son rêve est de devenir chirurgienne. Au XIX ème siècle les femmes n’avaient pas encore le droit d’étudier auprès des hommes mais notre héroïne avait la chance d’être instruite par le mari de sa protectrice.

Les femmes de la lignée des maîtresses du temps ont cette manie de vouloir toujours plus, d’oser rêver, d’être ambitieuses et Blanche ne déroge pas à la règle. Suzon était corsaire, Louise comédienne et espionne, Claire, astronome, Blanche, voulait être chirurgienne. Elle traversera beaucoup d’épreuves mais ira au bout de ses rêves, même si cela l’emmenait sur un chemin semé d’embûches.

J’avoue avoir mis du temps à apprivoiser le texte au début, à cause des indications d’anatomie des cours de Blanche. Je ne suis pas particulièrement fan de médecine mais dès le départ de celle-ci à Paris avec sa mère adoptive, Ninon, on sent comme un air d’aventure qui commence à être joué. Toute sa vie bascule à cet instant et même avant quand elle apprend qui est sa vériable mère. De découverte en découverte, la jeune femme se découvre à travers les femmes de sa famille auxquelles elle voue un véritable culte. Elle aussi voudrait faire en sorte que chaque joue compte.

Encore une fois, Louise Bachellerie nous présente un texte assurément féministe, avec une magnifique plume envoûtante qui vous berce de la première à la dernière ligne. Une fois notre livre refermé on en veut encore plus. Chaque personnage dont on fait la connaissance nous marque, on peut l’aimer ou le détester mais une chose est sûre, le charisme de ses personnages est indéniable.

Blanche est une excellente suite, un nouveau coup de cœur d’une saga qui nous surprend à chaque nouveau tome. Une fresque historique qui suit le fil du temps. Puissante et poétique, elle est servie par une divine plume, d’une enchanteresse nommée Louise Bachellerie.

Djihane S.

Chroniques Delpierre ici

Les cartographes, livre 1, la sentence de verre

cartographes

Merci aux éditions Nathan pour cette lecture captivante.

Titre: Les cartographes, livre 1: La sentence de verre
Auteure: S.E. Grove
Illustrateur: A. Police
Éditeur: Edition Nathan
Nombre de pages: 550
Catégorie: fantastique
Parution: 01/10/2015

Résumé

Dans ce monde bouleversé, les Etats-Unis sont au XIXe siècle, le Groenland est plongé dans la Préhistoire, l’Afrique du Nord est revenue au temps des Pharaons… Quelle est la carte qui permettra de réunifier le monde en une seule et même époque ?
Sophia vit à Boston, en Nouvel Occident. Depuis huit ans, lorsque ses parents explorateurs ont disparu en mission, elle est élevée par son oncle Shadrack, le plus célèbre cartographe de Boston. Mais voilà qu’il est brutalement kidnappé… La jeune fille s’élance alors sur ses traces. Elle n’a qu’une piste : une mystérieuse carte de verre accompagnée d’un message, que Shadrack est parvenu à lui laisser. Avec son nouvel ami Théo, elle va traverser terres, mers… et se confronter à des mondes complètement différents.

Avis

S.E. Grove réussit le pari de nous transporter dans un monde où chaque terre ou océan peut appartenir à un autre temps. Le jour du grand bouleversement, les continents, pays ou territoires n’ont pas bougé de place, mais ont changé d’Age. Les Etats Unis ne sont donc plus si unis que cela, L’Est est au XIXeme siècle, tandis que les autres états sont dans des Ages plus anciens où Pirates, pillards et indiens essaient tant bien que mal de cohabiter. Nul ne connaît le véritable âge de la terre. La question du voyage temporelle (Wiki) pourrait se poser mais l’auteure ne l’évoque pas explicitement.

12053393_10206650456252123_2059780037_nPresque 100 ans après le grand bouleversement: Boston, 14 juin 1891, c’est ici que l’histoire commence à nous être contée. On y découvre Sophia Tims âgée de 13 ans, nièce du célèbre cartographe Shadrack Elli. Nous sommes en plein débat parlementaire concernant la fermeture, ou non, des frontière du Nouvel-Occident (Nom donné aux états de la côte Est étant restée dans le même Age). En seulement quelques pages, l’auteure nous fait déjà entrevoir un monde complexe et fantastique. N’importe qui est admis au parlement pour évoquer son opinion sur la loi, tant qu’il peut s’en payer le temps de plaidoyer: de quelques secondes pour les pauvres jusqu’à de longues minutes pour les plus aisés. Ceci n’est qu’un détail dans le vaste monde créé par S.E. Grove mais elle nous prouve à quel point le temps joue un rôle primordiale.

Sophia Tims est une enfant très attachante, honnête et gentille. Une fille qui n’a jamais rien connue d’autre que le monde dans lequel elle vit, qui n’a jamais voyagé en dehors du Nouvel-Occident. Elle pourrait être une jeune ado comme les autres mais elle ne possède pas d’horloge interne, ce qui veut dire qu’elle n’a pas conscience du temps qui passe. Chacun d’entre nous peut prévoir à peu près combien de temps s’est passé depuis la dernière fois qu’on a regardé l’heure, elle non. Pire que ça, elle peut passer 1 heure, 1 jour ou plus encore sans qu’elle ne s’en rende compte. Mais par dessus tout, elle  est la nièce du très célèbre cartographes Shadrack Elli. Quand celui-ci disparaît, la vie de Sophia est complètement chamboulée. Sa quête pour le retrouver débute.

12071409_10206650460972241_196874541_n

De sublimes cartes annexe

A travers les lieux que Sophia explore, les personnes qu’elle rencontre, nous allons apprendre à connaître ce monde nouveau qui tente de se reconstruire seulement 100 ans après le grand bouleversement. A travers les différents Ages passés ou futurs qui cohabitent, elle est amenée à voir de nombreuses choses qu’une simple fille de Boston n’aurait jamais imaginée. Une faune et une flore très diverse, des technologies qui dépassent notre entendement ou des modes de vie tous plus différents les uns des autres. Chaque passage de description ou d’explications est un pur régal. Le monde qu’a créé S.E. Grove est absolument enivrant.

Le contexte est prenant, mais l’intrigue l’est tout autant. Sophia part à la recherche de son oncle disparu grâce à une carte de verre laissée par ce dernier (La carte de verre découle de l’art de la cartographie, une science importante dans le roman et vraiment fascinante), mais à travers sa quête nous allons nous poser beaucoup de questions. De multiples sous intrigues apparaissent et s’entremêlent avec la trame principale pour former le premier livre des Cartographes: La Sentence de verre. Le monde ainsi créé est un véritable chef d’oeuvre, digne de celui d’Harry Potter, le Seigneur des anneaux, ou le monde de Narnia. Ce qui fait de ce premier roman un coup de cœur.

Avec Les Cartographes, S.E. Grove nous laisse entrevoir un monde extraordinairement riche et fascinant. Les possibilités sont si multiples qu’il faudrait non pas trois livres, mais une dizaines pour explorer ce vaste monde.

Fabien S.

Expérience Noa Torson : Tome 2

ne regarde pas

Je tiens à remercier les Editions Nathan pour cette lecture.

Titre: Ne regarde pas
Auteure:
Michelle Gagnon
Traducteur: Julien Chèvre
Éditeur:
Nathan
Nombre de pages: 440
Catégorie:
Thriller
Parution: 20 août 2015

Fuir, c’est vivre. S’arrêter, c’est mourir.
L’heure n’est plus à la fuite, mais à la lutte. Noa a décidé de se battre contre la corporation qui se cache derrière le sinistre Projet Perséphone. Avec d’autres adolescents rescapés du Projet, elle monte une armée souterraine et sillonne les États-Unis pour empêcher leurs ennemis de kidnapper de nouveaux cobayes. Peter, resté à Boston, utilise ses talents de hacker pour pénétrer dans le système de l’organisation. Mais une poignée de jeunes peut-elle venir à bout d’un tel complot ?
Avis

Sur la couverture de Ne t’arrête pas, Noa Torson fuyait comme le suggère son titre. Pour Ne regarde pas, l’illustrateur a également interprété parfaitement la philosophie du tome. Après sa fuite, Noa va fourrer son nez dans les affaires du projet Perséphone. Pour cela elle va, avec l’aide de Zeke, former un groupe de jeune rescapés des laboratoires expérimentaux de Pyke & Dolan. On y découvrira de nouveaux personnages tels que Janiqua, Turk, Daisy ou encore Crystal, tous vivent dans la rue et ont été enlevés par des hommes de main pour servir de cobayes et trouver un remède contre la PEMA, une maladie mortelle qui touche les jeunes.

Dans ce deuxième tome, l’histoire nous est toujours narrée par Noa et Peter, deux hackers de génie, mais aussi par Téo, un autre ado visé par le Projet Perséphone et Amanda, l’ex petite amie de Peter. Ces deux nouveaux points de vues font office de complément d’information au début du livre, puis petit à petit ils deviennent essentiels à l’histoire. J’ai beaucoup aimé celui d’Amanda, je ne sais pas trop pourquoi mais cette fille, si sérieuse dans tout ce qu’elle entreprend (études, association, etc) m’a fait un peu de peine. Elle ne mérite pas ce qui lui arrive, elle ne mérite pas d’être malheureuse après la mort de son frère des années plus tôt. J’avoue ne pas l’avoir énormément appréciée dans le tome 1, mais dans celui-ci, à cause du Projet Perséphone, sa vie a changé, elle doit s’adapter.

Dans la forme, Ne regarde pas est aussi bien construit que le tome 1 : Un pur thriller. Au fil de la lecture, on s’imprègne du style d’écriture et du mode de fonctionnement de Michelle Gagnon, ce qui fait qu’on s’attend à certaines choses, on devient limite parano. A chaque nouveau personnage ou révélation, on se demande s’l n’y a pas de mensonge, si ce n’est pas justement l’inverse qu’on doit comprendre. Quand c’est trop beau pour être vrai on voudrait crier aux protagoniste de faire attention! L’auteure nous prend en otage avec son récit et ça facilite grandement la lecture. Puis au moment ou on s’y attend le moins, elle arrive à nous surprendre et on ne peut qu’esquisser un sourire.

Ce tome était grandiose, on y apprend beaucoup sur le Projet Perséphone, l’histoire avance à grand pas, on découvre de nouveaux personnages et on en apprend plus sur ceux qu’on connaissait déjà. Chaque réponse trouvée apporte son lot de nouvelles questions, mais on sent qu’on s’approche de la fin. A suivre dans le dernier tome!

Fabien S.

Expérience Noa Torson : Tome 1

experience noa torson 1

Titre: Ne t’arrête pas
Auteure:
Michelle Gagnon
Traducteur: Julien Chèvre
Éditeur:
Nathan
Nombre de pages: 400
Catégorie:
Thriller
Parution: Janvier 2015

Résumé de l’éditeur

Noa se réveille sur une table d’opération, une cicatrice en travers de la poitrine. Elle ne sait pas où elle est, comment elle est arrivée là, ni même pourquoi elle a été opérée. Alors elle prend la fuite. Les tueurs à ses trousses confirment vite ses soupçons : rien de tout cela n’est légal. La jeune fille, hacker talentueuse et solitaire, vit depuis plusieurs années en marge de la société et pense pouvoir semer facilement ses poursuivants. Elle se trompe : pour la première fois de sa vie, si elle veut survivre, Noa a besoin d’aide. Car elle est la clé d’un terrible secret. Et ceux qui la traquent n’ont aucune intention de la laisser s’échapper.

Avis

« Un thriller palpitant » selon Harlan Coben. Je ne peux qu’être d’accord avec cet écrivain référence du roman policier aux Etats Unis. Ne t’arrête pas utilise tous les codes du genre à la perfection. Dès la première page où l’on fait connaissance avec Noa sur sa table d’opération, jusqu’à la dernière ligne, le suspens est à son comble. Chaque chapitre finit avec un cliffhanger qui nous pousse à lire le suivant dans la foulée, ce qui rend la lecture très rapide et très captivante.

Nous suivons principalement 2 personnages : Noa, la jeune fille qui se réveille sur une table d’opération sans savoir comment elle y a atterri. Et Peter, un hacker qui voit sa vie basculer quand il pirate le site qu’il n’aurait jamais dû pirater. Michelle Gagnon nous conte leurs histoires habillement, ils ne se connaissent pas mais fuient le même ennemi, on s’en doute dès les premiers chapitres et on attend qu’une chose : Qu’ils se retrouvent ! Cependant, lorsqu’ils sont ensemble, l’auteure n’hésite pas à faire intervertir les narrateurs ou à en ajouter un 3ème de temps en temps.

J’ai particulièrement apprécié cette histoire grâce aux personnages. Noa et Peter sont 2 hackers plutôt doués dans leur domaine et leur domaine intéresse beaucoup le petit geek que je suis. Peter a toujours eu une vie agréable grâce à ses parents fortunés et à l’indépendance qu’ils lui accordent. Quand son quotidien est chamboulé, il met un certain temps avant de se rendre compte de la gravité de sa situation, à la comprendre et à la gérer. Tout le contraire de Noa, orpheline, placée dans un foyer et des maisons d’accueil, elle s’en est échappées pour vivre seule sa vie comme elle l’entend. Ce sont ses réflexes et ses prises de décisions rapides qui l’ont maintenue en vie tout au début alors qu’elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait (Tout comme nous, lecteurs).

L’auteure a parfaitement clôturé le tome 1 de sa saga Expérience Noa Torson: la tournure de l’histoire est à la fois frustrante et excitante parce que Ne t’arrête pas n’est qu’une infime partie d’une histoire bien plus complexe que l’on ne croit. J’ai hâte de lire la suite dans Ne regarde pas.

Fabien S.