Chroniques de Pemberley

chroniques de pemberley 2Je remercie Marie-Laure Sébire pour cette lecture.

Titre: Chroniques de Pemberley
Auteur:
Marie-Laure Sébire
Éditeur:
Chiado Éditeur
Nombre de pages: 555
Catégorie:
roman historique
Parution: Prochainement

Résumé

En refermant le livre ou quand se termine le film « Orgueil et Préjugés » on se demande : « Et après ? » Jane Austen laissa en germe mille conflits, mille aventures dans une Angleterre en pleine mutation et dans un monde où les distances s’amenuisent au fil des années. Tout en respectant les personnages magistralement décrits par la grande dame de la littérature anglaise et même si vous n’avez pas lu son livre, l’auteur vous emmènera à Pemberley, la merveilleuse maison des Darcy où naquit une histoire d’amour qui passionna des générations. Vous verrez comment les difficultés mal enfouies se surmontent… ou non et comment les membres des générations futures seront tantôt acteurs de cette nouvelle ère qui s’ouvre à eux, tantôt victimes d’une société qui voit menacé son mode de vie ancestral.

Avis

Jane Austen a marqué des génération de lecteurs à travers le monde. Elle demeure vivante dans nos cœurs mais également grâce aux productions littéraires que l’on nomme Austeneries: réécritures, what if, etc. beaucoup d’auteurs se lancent dans ce pari difficile qu’est de faire revivre l’un des textes de notre auteure. Que l’on respecte le cadre spatio-temporel de ses romans, comme Abigail Reynolds et Lhattie Haniel  ou que l’on invite Jane à notre époque, comme Shannon Hale, il y en a pour tous les goûts.

Marie-Laure Sébire fait revivre Orgueil et préjugés. Son roman, avec un style d’écriture fort plaisant, guide notre imagination et nous dévoile ce qui se passe après la fin de notre histoire. C’est avec beaucoup de plaisir que l’on suit les Darcy sur trois générations, ainsi que leurs proches. Le lecteur se transforme en spectateur d’une fresque qui prend vit sous ses yeux. Nos personnages restent fidèles à eux-mêmes, c’est comme si Darcy, Elisabeth, Jane ou encore Georgiana devenaient soudain réels, on arrive à les approcher, à vivre avec eux, l’espace d’une lecture. Par ailleurs, Georgiana est une révélation pour moi dans cette histoire, on la découvre un peu plus et l’auteure nous offre une image d’elle bien séduisante.

Bienvenue donc à Pemberley, dans cette Angleterre en pleine mutation, nos personnages interrogent une nouvelle fois cette frontière entre être soi et le respect des convenances qui déclenchera bien des conflits. Nos personnages devront choisir également entre l’amour et la raison. J’ai été profondément émue et touchée par la relation entre Darcy et Elisabeth que l’auteure nous décrit avec beaucoup de finesse et de sensibilité. Leur amour demeure intacte et j’ai adoré lire la transformation de Fitzwilliam que l’amour révèle et rend plus sensible.

De nouveaux personnages viendront complétrer cette fresque, je vous laisse le soin de les découvrir par vous-même mais sachez qu’ils ne manqueront pas de vous séduire aussi.

Le roman est une réussite, une magnifique couverture qui nous invite à nous introduire à Pemberley. J’ai accepté volontiers cette invitation et je ne le regrette pas car la suite imaginée par l’auteure déborde d’imagination et respecte l’esprit du roman original. Pour ce merveilleux voyage, j’ai adoré ce roman qu’on aimerait voir édité chez Milady romance.

Dans Chroniques de Pemberley il y de la poésie, de l’amour et beaucoup de romantisme. Orgueil et préjugés revit à travers la plume de Marie-Laure Sébire, pour notre plus grand plaisir.


Extrait

« Pemberley est triste. Malgré le soleil, le lac ne brille pas, les bois sont sombres et guettent le bruit de tes pas et la maison se sent orpheline. Personne ne court dans les couloirs, ce qui bien entendu est fort inconvenant, personne ne rit aux éclats, personne ne rentre sans frapper dans la bibliothèque pour y rechercher quelques romans et le pianoforte n’aime pas du tout le répertoire de Caroline. Ma soeur me manque, bien sûr, mais sans toi, je ne suis personne. »


 Djihane S.

15 réflexions sur “Chroniques de Pemberley

  1. Il est publié sur papier et même imprimé et en attente de distribution pour de sombres problèmes de refonte de la page web – Amazon (requin de la distribbution dont je ne suis pas fan) a déjà l’e-book en son pouvoir et d’autres librairies en ont reçu un exemplaire. La balle est à présent dans leur camp. Cependant j’ai l’espoir qu’avant la fin de la semaine il soit en vente sur la page web de la maison d’édition. Je préviendrai sur la page Facebook du livre. Pour info. j’avais envoyé le manuscrit à Milady romance qui ne m’a jamais répondu. Je pense toutefois que ce roman n’entre pas dans la catégorie « romantique » pas plus que Jane Austen d’ailleurs, même si le romantisme du XIXe y est bien sûr présent.

    Aimé par 2 people

  2. Pingback: CONCOURS: 2 ans du blog #2 | Les instants volés à la vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s