Haut Royaume, tome 1: Le chevalier

Haut royaume

Titre: Haut Royaume tome 1: Le chevalier 
Auteur:
Pierre Pevel
Éditeur: Milady
Nombre de pages: 528
Catégorie:
Fantasy
Parution: 26/04/2013

Résumé 

Le Haut-Royaume connaît sa période la plus sombre. Le roi est affaibli et la rébellion gronde aux frontières du territoire. En dernier recours, le souverain libère Lorn de ses geôles et le nomme Chevalier du Trône d’Onyx, chargé de protéger l’autorité royale. Héros valeureux et juste, Lorn est une figure d’espoir pour le peuple, mais il poursuit également un but secret : retrouver ceux qui l’ont maintenu en captivité, les uns après les autres… et leur faire sentir le goût de la vengeance.

Avis

Le chevalier est le premier tome du Haut Royaume de Pierre Pevel, le commencement d’une nouvelle saga pour cet auteur phare de la Fantasy française. On m’a conseillé ce livre parce que je suis un grand fan du Trône de Fer de G.R.R. Martin mais je dois avouer que ça n’a rien à voir. Hormis l’époque médiévale mêlée à de la fantasy, les deux saga n’ont rien en commun.

« Il avait nom Lorn Askariàn. Certains disent que le malheur arriva par lui et d’autres qu’il fut celui par qui tout fut sauvé. Dans ses veines coulait le sang  noir des héros condamnés. » —Chroniques (Livre du chevalier a l’épée)  

Chaque chapitre commence avec une citation des « Chroniques », un ensemble de livres de Haut Royaume. Celle ci est la première qui nous est contée, elle donne le ton. La quatrième de couverture est on ne peut plus explicite. Nous suivons Lorn fraîchement libéré de la pire des prison, les geôles de Dalroth qui se voit attribuer le titre de Premier chevalier du Haut Royaume. Le roi Erklant II lui donne comme mission de restaurer l’ordre en ces heures sombres, mais Lorn a soif de vengeance…

Comme toute saga de Fantasy, Haut Royaume possède un univers très riche et un passé encore plus passionnant. J’ai aimé ne pas commencer l’histoire directement et lire plutôt un prologue se passant 3 ans avant l’histoire principale. On y découvre Lorn Askariàn, un homme droit et fier. Il vient en aide à son meilleur ami qui est au plus mal. Prêt à se sacrifier pour ceux qui comptent à ses yeux, pour le Haut Roi ou encore pour une juste cause. C’est un portrait de héros qui nous est dépeint, un homme qui n’a pas une once de mal en lui.

Seulement voila, Dalroth, ça change un homme. Personne ne ressort vivant de ces geôles, encore moins sain d’esprit. Lorn est absout de ses fautes et est nommé Premier chevalier de Haut Royaume par le Erklant II. C’est à dire qu’il est le Roi en son absence, et comme il vit reclus dans sa citadelle, Lorn représente l’autorité partout ou il passe.

Pierre Pevel nous raconte son histoire à travers 3 ou 4 personnages, mais en très grande partie avec Lorn. J’ai grandement aimé me focaliser sur ce chevalier et suivre sa réhabilitation dans le monde. En 3 ans, pas grand chose a changé, mais 3 ans seul dans le noir, peut rendre fou n’importe qui et se réhabituer à la vraie vie est plus que difficile. Nous suivons donc Lorn accomplir des hauts faits et voyageant à travers des villes riches d’histoire. Entre créatures magiques ou mystiques, peuple, combattant ou politique, le Premier chevalier de Haut Royaume a fort à faire. Lorn n’est plus un homme si bon, il est contaminé par l’obscure, une force maléfique. Malgré ça, il reste un fin tacticien et un grand meneur.

Comme beaucoup de saga de Fantasy, Haut Royaume possède un vocabulaire propre à lui, des légendes encrées au plus profond du peuple et une histoire connue de chaque habitant. Pas facile de rentrer dans la lecture et de tout comprendre du premier coup, mais si on sait à quoi s’attendre, on laisse le temps et les pages nous expliquer le tout en détail petit à petit.

Haut Royaume est une saga de Fantasy extraordinaire. Une lecture qu’on veut faire durer le plus longtemps possible.

Fabien S.

16 réflexions sur “Haut Royaume, tome 1: Le chevalier

  1. Intéressant dis donc ! Je n’ai pas lu Le trône de fer car quand j’ai commencé l’intégrale 1, ça se rapprochait trop de la série que je venais de terminer.. Je lirai tout ça une fois que la série sera finie et que ça aura décanté dans mon esprit x).
    Je note ce roman sur mon carnet.
    Merci pour ta chronique
    Johanna

    Aimé par 1 personne

  2. Je viens de finir une saga fantasy qui me rappelle un peu ce que tu dis à propos de ce premier tome du Haut-Royaume. Je l’ai dans ma pal numérique, je vais donc pouvoir le lire et j’ai hâte. Il n’est pas souvent facile de s’intégrer à un univers que l’on ne connaît pas et qui a ses propres codes, tu fais donc bien de préciser qu’on doit se laisser aller avec les pages pour s’abreuver des détails constituant ce roman. 🙂
    J’aime beaucoup la citation des « Chroniques », si ça donne le ton, je sens que je vais beaucoup aimer.

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Boîte aux lettres #70 (+Achats salon du livre de Montreuil) | Les instants volés à la vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s