La reine du Tearling

la-reine-du-tearlingJe tiens à remercier les Editions JC Lattès pour cette lecture.

Titre: La reine du Tearling
Auteure:
Erika Johansen
Traductrice:  Valérie Rosier
Éditeur:
Editions JC Lattès
Nombre de pages: 508
Catégorie:
Fantasy
Parution: 02/11/2016

Résumé

Après la mort de sa mère la Reine Elyssa, Kelsea Raleigh a grandi en exil, loin des intrigues du Donjon royal où son oncle diabolique a pris le pouvoir. Le jour de ses dix-neuf ans, une garde dévouée l’escorte de son repaire à la capitale, où elle devra reconquérir la place qui lui revient de droit et devenir Reine du Tearling.
Kelsea ne s’est jamais sentie aussi peu capable de gouverner. Pourtant, les atrocités qu’elle découvre vont la pousser à commettre un acte d’une incroyable audace, qui jette tout le pays dans la tourmente et déchaîne la vengeance de la Reine rouge.La quête de Kelsea pour sauver son royaume et aller vers son destin ne fait que commencer. Long périple semé d’embûches, empli de bruit et de fureur, de trahisons et de combats farouches. Une épreuve du feu, qui forgera sa légende… ou la détruira.
Erika Johansen nous entraîne dans une épopée flamboyante où une jeune princesse insoumise devra lutter pour monter sur le trône

Avis

Je ne lis pas beaucoup de sagas de Fantasy mais quand j’en lis, je les choisis bien. C’est un univers très riche qui, s’il n’est pas bien construit peut perdre son lecteur au fil des pages. La reine du Tearling a attiré mon attention grâce à sa magnifique couverture et un synopsis qui promettait une saga mettant en scène un personnage féminin fort. Je n’ai pas du tout été déçue.

Kelsea n’a que 19 ans mais elle doit d’ores et déjà accéder au trône du Tearling et assumer toutes les responsabilités que ce rôle exige. Elle a vécu jusqu’alors dans une famille adoptive, loin des intrigues de la cours, pour sa propre sécurité. A partir du moment où elle est sortie de l’ombre et même escortée de la garde de la reine, son voyage jusqu’au Donjon sera semée d’embûches. Plusieurs personnes veulent sa mort et ne lésineront pas sur les moyens pour y arriver.

Le premier point fort de ce tome est son personnage principal: Kelsea. Dès les premières pages du roman, le lecteur se rend compte qu’il n’a pas affaire à une demoiselle en détresse. Elle se démarque par son intelligence, sa force de caractère et sa détermination. Elle est loin d’être parfaite et c’est ce qui fait aussi sa force. On sent qu’elle a l’étoffe d’une reine. Au fur et à mesure que l’histoire avançait, celle qu’on pensait n’être qu’une petite fille gâtée, s’avère être une jeune femme pleine de ressources. Je l’ai adoré.

La reine du Tearling, c’est aussi un univers unique et original. Nous découvrons un monde complexe qui se dévoile progressivement. L’auteure a une magnifique plume grâce à laquelle nous nous laissons emporter par la magie d’une description poétique et riche. Une description qui n’alourdit pas son texte mais au contraire, elle a un style presque visuel car on arrive aisément à imaginer chaque coin de ce monde inconnu.

Le roman est une véritable épopée, avec une intrigue bien menée et qui ne laisse pas de répit au lecteur. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde car on ne sait jamais ce qui nous attend, au détour d’une page. La narration est très dynamique et laisse une large place à l’action et à de nombreux rebondissements qui pimentent notre lecture. Il nous reste encore beaucoup à découvrir mais ce premier tome est une pépite, un excellent point de départ pour une aventure que j’ai hâte de continuer en 2017.

Je ne vous ai parlé que de Kelsea mais ce roman regorge de personnages que j’ai autant adorés que détestés. Je vous laisse le soin de les découvrir: Les gardes de la reine, des hommes à la carrure imposante et qui inspirent le respect, les nombreux ennemis de la couronne ou plus particulièrement la maléfique reine rouge, plus encore, le mystérieux roi des voleurs Le Fetch, énigmatique et troublant…

Le roman sera adapté au cinéma et c’est Emma Watson qui incarnerait Kelsea, je ne sais pas si elle prendra du poids pour ce rôle mais je suis curieuse de voir ce que ça va donner.

Un excellent premier tome de Fantasy à découvrir d’urgence et une saga à suivre de très près. Une extraordinaire épopée dans un temps qui semble immémorial et moderne à la fois, avec des personnages marquants qu’on n’est pas prêts d’oublier. Erika Johansen maîtrise son récit à la perfection, pour une plongée au cœur des trahisons, des secrets, de nombreux ennemis à écarter, de tentatives d’assassinat et de magie. Un tome surprenant, addictif et original. Un immense coup de cœur.

« On ne naît pas reine, on le devient. »

Djihane S.

22 réflexions sur “La reine du Tearling

  1. Pingback: Boîte aux lettres #99 | Les instants volés à la vie

  2. Pingback: La reine du tearling, tome 2 : L’invasion du Tearling | Les instants volés à la vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s