Les papillons rêvent-ils d’éternité ?

Les-papillons-rêvent-ils-déternitéTitre: Les papillons rêvent-ils d’éternité ?
Auteure: Sandra Labastie
Éditeur: Michel Lafon
Nombre de pages: 172
Catégorie:
Littérature générale
Parution: 03/04/2014

Résumé

« Cette journée du 1er janvier, la première de la dernière année du monde, il s’est passé quelque chose de spécial entre nous, les élus. C’était comme au printemps, quand on devient joyeux sans comprendre pourquoi. C’est la dernière année de souffrance, a dit papa. Bientôt on sera libérés. » Les quatre saisons d’une année, censée être la dernière de l’humanité, défilent à travers le regard d’une fille de 13 ans. Malgré une vie quotidienne régentée par la Bible (entre études de textes, séances de recueillement au temple et prêches dans les rues), l’adolescente, sujette aux railleries du « monde extérieur » autant qu’aux affres de la puberté, va peu à peu se questionner sur sa condition, grâce à l’entrée dans son foyer d’un dictionnaire auquel elle ne cessera plus de se référer secrètement. Le roman ausculte les joies étranges de ceux qui s’estiment élus de Dieu contre le monde entier, à la frontière très fragile où la croyance jouxte la folie. Au fil de cette apocalypse manquée, le roman contemple, avec la justesse et la simplicité de la voix d’une adolescente, la condition humaine dans ses craintes et ses obsessions mais aussi dans son incroyable capacité d’imagination pour survivre à une vie sans espérance.

Avis

J’ai acheté ce livre lors d’une vente privée Michel Lafon. La couverture et le titre m’ont plu et avec un prix aussi bas, je n’ai pas hésité très longtemps. Le roman est resté dans ma pile à lire jusqu’à ce que je le tire de ma book jar et je devrais donc le lire durant le mois de décembre.

Un groupe de gens qui se déclarent comme étant les élus de dieu, se préparent à la fin du monde et elle aura lieu à la fin de l’année. L’histoire est racontée selon le point de vue d’une petite fille de 13 ans qui nous fait part de ses interrogations sur cette fin du monde, ses parents, la religion, la foi, etc.

La quatrième de couverture de ce livre est bien rédigée mais je dois avouer que je n’y ai pas retrouvé ce qu’on nous promettait. Je n’ai pas retrouvé cette sensibilité et poésie qui aurait pu être lues à travers les lignes de ce roman. Le texte ne fait que 172 pages mais c’était pénible de le lire. Je n’ai donc pas été séduite par ce texte.

D’habitude, lire des livres narrés par des enfants ne me dérange pas mais ici, le style était très enfantin et je n’ai pas aimé sa manière de raconter les événements. De plus, je n’ai malheureusement pas réussi à m’attacher à cette petite fille que j’ai trouvé dérangée à cause de l’univers assez extrême dans lequel elle vie à cause de ses parents. Ce qui m’a fait réfléchir sur la responsabilité des adultes ou encore des parents envers les enfants, ils ont le droit de faire ce dont ils ont envie mais pourquoi entraîner leur progéniture dans leur folie ?

En somme, on avait l’impression de voir évoluer cette petite fille dans une secte et il y avait deux événements très dérangeants qui m’ont troublée… peut être que je ne suis pas le bon lecteur pour ce roman, il plaira sûrement à d’autre mais pas à moi, hélas.

Que dire de plus sur cette lecture? Je suis déçue et je le suis rarement car je donne toujours une chance à un livre. Je suis allée jusqu’au bout des papillons rêvent-ils d’éternité ?, titre qui n’est pas très représentatif du contenu du roman. On est loin de la poésie et de la beauté qu’on pense lire en ces lignes. 

Djihane S.

Publicités

8 réflexions sur “Les papillons rêvent-ils d’éternité ?

  1. Comme je te l’ai dit il y a quelques jours (ou hier, peut-être…), ce livre est dans ma liste d’envies depuis un long moment. Mais curieusement, je n’avais jamais lu le résumé. J’aime bien le sujet des sectes, ça m’intrigue toujours beaucoup, mais le fait que la narration soit enfantine a l’air d’être déstabilisant… Je pense que je le lirai tout de même un de ces jours, par curiosité, mais au moins je suis prévenue que ce fut pour toi une déception. 😉

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai ce livre dans ma PAL. Je l’ai acheté par ce que je côtoies souvent les Témoins de Jéhovah et encore les traités de secte pour moi est juste triste, car si la moitié des personnes vivaient comme eux le monde serait un paradis. Pour certains leurs croyances sont extrêmes, pourtant il ne tuent personnes bien au contraire, ils prônent un message de paix et d’amour et ils mettent en valeur L’amour de dieu pour les humains. Oui ils font des choix de vies qui peuvent choqués et ne pas plaire doit-on pour autant dire qu’ils mettent en danger leurs enfants. Souvent l’on juge sans savoir. Je connais de nombreux enfants qui sont témoins de Jéhovah et beaucoup sont de loin très heureux car lorsque l’on regarde ce que nos jeunes ont comme modèle aujourd’hui et bien je trouve que les enfants qui suivent les principes de la bible sont mieux m^me si ce n’est pas toujours facile. Ce livre est du point de vu d’une enfant et les enfants surtout les ados veulent être libres, sans contraintes, anti- tout ( j’ai des ados) en tant que parents on souhaites le meilleur pour nos enfants mais ils sont libres de faire leurs proches choix une fois adulte car, la bible laisses le libre arbitre. C’est dommage d’en rajouter de la part de l’auteur de la sorte sur des personnes qui sont déjà assez mal vues par leurs contemporains juste pour ce donner un plaisir futile: détruire, car quel est le but réel de l’auteur?. Bien sure certains parents témoins de Jéhovah ont du commettre des dégâts ou des erreurs chez leurs enfants de part leurs attitudes extrêmes mais DIEU ne demande à personnes de l’être bien au contraire. Vois tu ma mère est : ADVENTISTE et je n’ai pas été malheureuse pour autant, j’ai grandi en partie avec la bible et ses principes, une fois adultes j’ai fais mes propres choix. Donc voilà mon point de vue, je le lirai. J’espère ne pas t’offensé, je voulais juste partager mon opinion. Bonne lecture.

    Aimé par 1 personne

    • Je comprends ton point de vue et je suis d’accord avec toi. Ce qui m’a dérangé dans ce livre c’est justement que certains membres de cette communauté ne respectaient pas une hygiène de vie saine comme ce qui est enseigné dans les textes sacrés. Comme si appartenir à ce groupe leur donnait une occasion de se cacher en commettant en toute impunité des actes atroces (pédophilie dans le roman). De plus cette petite fille de 13 ans se sentait prisonnière parmi eux. Elle a même menti à ses parents sur plusieurs actes horribles qu’elle a subi par peur ou je ne sais quoi. Je n’ai pas aimé ce livre car le style ne m’a séduit et parce qu’il donne une mauvaise image de la communauté de croyants.

      J'aime

  3. Pingback: Défi littéraire 2016 | Les instants volés à la vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s