The generations, tome 3 : Alone

Je tiens à remercier les éditions Lumen pour cette lecture.

Titre: The generations, tome 3: Alone
Auteur: 
Scott Sigler
Éditeur: 
Lumen Editions
Traductrice: 
Mathilde Montier
Parution : 
08/06/2017
Catégorie: 
Science fiction
Nombre de pages: 603

Résumé (Spoilers)

« Aujourd’hui, nous ne sommes ni des Albonden, ni des hommes. Nous sommes le peuple d’Omeyocan et nous nous battrons ensemble jusqu’au bout. »
Depuis près d’un an, Em et les siens œuvrent main dans la main avec leurs anciens ennemis, les Albonden, pour faire d’Omeyocan un monde meilleur, le leur. Mais la tâche est loin d’être de tout repos et les menaces qui planent sur eux s’accumulent. À commencer par ces trois immenses appareils qui se rapprochent dangereusement de leurs terres et semblent nourrir des intentions bien peu pacifiques à leur encontre…
Sur le pied de guerre, Em et ses camarades scrutent le ciel, prêts à défendre leur territoire, mais le danger pourrait tout aussi bien venir des profondeurs… Réfugiés dans d’anciens tunnels, certains rebelles passent à l’attaque, bien décidés à mettre fin à l’alliance passée entre leurs compatriotes et les hommes.
Alors que les siens sont cernés de toutes parts et que les périls se multiplient, la jeune chef s’interroge. Pourquoi tant de peuples différents font-ils route vers Omeyocan ? La réponse à cette question pourrait bien leur être vitale, d’autant qu’une étrange épidémie de violence se répand et commence à créer des tensions au sein même de la population.

Avis

The generations: 1. Alive (avis Djihaneavis Fabien) – 2. Alight

J’ai commencé la lecture de la saga The generation en 2016 et aucun tome de la trilogie ne m’a déçue. Plein de mystères entouraient l’histoire imaginée par Scott Sigler et avec Alone, le temps est aux révélations, et quelles révélations! Une saga bien particulière, avec un univers particulier et qui vaut vraiment le détour.

Je ne vais pas vous parler de l’histoire pour ne pas vous spoiler mais je vais vous parler de mon bilan de la saga et mon expérience de lecture extraordinaire avec ce troisième et dernier tome. Alive était angoissant au point de vous rendre claustrophobes, si vous ne l’êtes pas déjà. On y découvre le réveil d’une jeune fille, Em, à l’âge incertain dans un sarcophage qui semble la retenir prisonnière, à partir du moment où elle s’en échappe, commence un périple extraordinaire. Avec cette idée de départ, Scott Sigler va faire monter la tension jusqu’à un tome final magistral.

Avec Alight alors que l’on pensait que le pire était derrière nos personnages, ils sont loin d’imaginer ce qui les attend dans ce second tome. Placé sous le signe de la découverte de l’inconnu et de la survie. La violence monte d’un cran pour transformer The generations en une saga bien plus profonde que l’on pensait. Le roman finit avec un cliffhanger qui promettait un dernier tome explosif. Alone, tient toutes ses promesses et même plus. Il m’a fallu un moment pour me replonger dans l’histoire mais dès que cette période d’adaptation passée, l’auteur nous en met pleins les yeux.

Une histoire palpitante et addictive. Du haut de ses 603 pages, Alone se dévore. J’avais des palpitations cardiaques à chaque chapitre. Quand les révélations commençaient à pleuvoir, j’en suis restée bouche bée. Scott Sigler surprend son lecteur en levant le voile sur le secret le mieux gardé de tous l’univers. Un retournement de situation improbable que nul n’aurait pu imaginer possible. Ajoutons à cela le fait que notre cher auteur est d’un sadisme! Il n’est pas là pour donner à ses lecteurs un récit niais dans un monde de bisounours. Les choix et évolutions de ses personnages, les rebondissements, révélations et autres affrontements nous donnent à voir un voyage au cœur de la nature humaine et c’est à vous glacer le sang.

Des personnages forts et aux personnalités travaillées au bistouri. De nombreux personnages peuplent la saga the generations, chacune de leur action compte et Scott Sigler arrive à créer cet effet boule de neige avec ses protagonistes: Les actes des uns se répercutent sur la vie des autres. Rien n’est laissé au hasard. Parmi eux, Em, qui devient l’un de mes personnages féminins préférés. On la craint autant qu’on l’adore. Elle est devenu redoutable au fil des tomes. L’originalité de cette saga repose également sur son univers unique et surprenant. Il est certain que je n’ai jamais rencontré un monde qui ressemble à celui mis en place par Scott Sigler.

Un rythme haletant, un suspense insoutenable, des rebondissements et des révélations qui vous laissent cois. Le tout dans un univers original, aussi fascinant que perturbant et surtout bien sombre. Un Final à couper le souffle, une véritable claque littéraire pour une saga à lire d’urgence si vous n’avez pas peur de vous introduire dans un monde sans pitié et d’aller en quête des origines du mal. Un tome magistral, un immense coup de cœur!

Djihane S.

2 réflexions sur “The generations, tome 3 : Alone

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s