La maison de Petichet

Je tiens à remercier Eric Poupet et les éditions Glyphe pour cette lecture.

Titre: La maison de Petichet
Auteure: Evelyne Dress
Éditeur: Glyphe
Nombre de pages: 220
Catégorie: 
roman
Parution: 30/09/2017

Résumé

Deux sœurs, Alma et Jessica – rivales mais inséparables, éprises de vérité mais capables de tous les mensonges –, sont unies au point d’aimer le même homme, Jacques.
D’été en été dans la maison familiale, on rit, on pleure, on chante, on crie, on se jette tout à la figure, objets, insultes, «?csardas?», les remords valant mieux que les regrets.

Avis

Sous cette jolie couverture est relatée l’histoire d’une famille qui passe ses étés dans la demeure familiale de Petichet, près de Grenoble. C’est durant la seconde guerre mondiale que cette famille d’émigrés hongrois est venue s’installer en France.

Ce sont les souvenirs d’Evelyne Dress qui vont nourrir le récit. Celui, entre autres, de deux sœurs: Alma et Jessica amoureuses du même homme: Jacques. Je ne l’ai pas aimé ce Jacques qui a 7 ans de plus d’Alma. Il n’était pas très honnête et il joue avec les sentiments des deux sœurs. Alma était très amoureuse de lui depuis ses 13 ans et il a osé profiter d’elle, de ce qu’elle ressentait pour lui. Caché sous une fausse sincérité. A 13 ans, on ne connait rien à l’amour, j’ai été donc outrée par le comportement de ce présupposé adulte.

Je tiens à préciser que je n’ai rien contre la différences d’âge entre les amants mais ce qui m’a chiffonnée c’est juste le très jeune âge d’Alma quand cette histoire a commencé. Quand elle a grandi ce malaise a disparu. Mais cela rajoute un peu plus d’intensité à cette histoire d’amour.

Alma est une petite dévergondée et j’avoue que je l’ai préférée à sa prude de soeur. Elle est très dynamique et téméraire. J’ai aimé le fait qu’elle ait une forte personnalité. Mais elle reste une enfant et peut donc être facilement manipulée. Elle considère parfois sa soeur comme une rivale mais ces deux-là s’adorent quand même. Une belle relation fraternelle mais un secret va venir rendre fragile ce lien.

J’ai beaucoup ce texte car il déborde de sincérité et de réalisme. Les chapitres portent sur les étés successifs que la famille passe à Petichet, même si j’ai trouvé cela assez elliptique et que j’aurais préféré aussi savoir ce qui se passait entres les étés, j’ai bien aimé le fait que l’histoire se concentre sur l’essentiel: les vacances à Petichet et le lot d’événements qu’elle nous réservent.

Finalement, c’est grâce à l’amour passion qu’Alma porte à Jacques que j’ai pu un poil l’apprécier. J’étais indéniablement dans le camp d’Alma et j’avoue que son obsession pour cet homme m’a fait de la peine. Indécis et faisant les mauvais choix, il va blesser notre chère Alma. L’auteure décrit avec beaucoup de force le désir dévorant que ces deux-là ressentent l’un pour l’autre.

La maison de Petichet met en scène un amour plein de tabous et non conventionnel. A travers la plume nostalgique d’Evelyne Dress, le lecteur est transporté dans les premiers émois de l’amour. Un personnage fort, Alma, qui s’abîme et se brise les ailes à cause d’une passion interdite. Un beau texte.

Djihane S.

Autre roman de l’auteure:

Les chemins de Garwolin

 

Une réflexion sur “La maison de Petichet

  1. Pingback: Bilan lectures novembre 2017 | Les instants volés à la vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s