Wild Cards, tome 1

Titre: Wild Cards tome 1
Auteurs: 
G. R. R. Martin – Howard Waldrop – Roger Zelazny – Walter Jon Williams – Melinda M. Snodgrass – Michael Cassut – David D. Levine – Lewis Shiner – Victor Milan – Edward Bryant – Leanne C. Harper – Stephen Leigh – Carrie Vaughn – John J. Miller
Éditeur: 
J’ai lu
Traducteur: 
Pierre-Paul Durastanti et Henry-Luc Planchat
Parution : 
04/06/2014
Catégorie: 
Fantasy
Nombre de pages: 
762 pages

Résumé

1946. Un virus extra-terrestre frappe le monde, tuant quatre-vingt-dix pour cent de ceux qu’il touche. L’immense majorité des survivants subit des mutations délétères, mais quelques élus y gagnent des pouvoirs surnaturels. Parmi ces surhommes, certains ont choisi de défendre ce qu’il reste de la race humaine, tandis que d’autres ont opté pour des voies plus tortueuses…

Avis

Wild Cards est une uchronie écrite par de nombreux auteurs sous la direction de George R. R. Martin et Melinda Snodgrass. Tout a commencé dans les années 1980 quand Martin a l’idée de créer à partir des personnages d’un jeu de rôle, entre amis, une série d’anthologies à univers partagé, se situant dans un monde où les super-pouvoirs existent.

En résumé, lui et ses amis écrivains ont chacun imaginé un personnage pour leur jeu de rôle puis ont écrit une nouvelle dessus pour qu’il soit intégré à un univers commun. Le plus amusant la dedans c’est que ce tome 1 n’est que le prologue à l’histoire qu’ils ont voulu écrire. Et pourtant ce premier tome est excellent.

J’ai été surpris de constater que ce n’était pas Martin qui avait écrit tout le livre. Je fais partis de ceux qui se sont fait avoir par la mention « George R. R. Martin présente ». J’ai eu peur de ne pas aimer le style d’écriture des différents auteurs mais finalement dans l’ensemble j’ai bien accroché. Je n’ai pas aimé certaines nouvelles mais c’est surtout dû à l’histoire qu’elles racontaient et aux personnages mis en avant. J’ai bien sûr adoré la nouvelle de Martin, mais certains textes avaient un style si ressemblant au sien qu’on jurerait qu’ils étaient de lui aussi.

Le déroulement de ce premier tome est très astucieux. On nous allèche d’abord avec des déclarations sur Tachyon, l’extraterrestre. La première nouvelle d’Howard Waldrop consiste à expliquer la propagation du virus. Les suivantes introduisent les personnages importants et ce que leurs actes auront comme conséquences sur le futur. Sachant que chaque nouvelle de ce premier tome a pour but d’expliquer et préparer le terrain pour l’idée de base de l’anthologie expliquée ci-dessus. Quand on sait cela, on voit toute l’ingéniosité des auteurs.

Certains d’entre eux ont voulu absolument mettre une idée qui a tout chamboulé dans l’univers partagé mais qui se voit tout de même intégrée à la perfection. L’exemple typique vient de Howard Waldrop, l’auteur de la première nouvelle du livre. Sa condition pour participer au projet était d’incorporer son personnage de Jetboy alors que cela semblait impossible. L’idée farfelue s’est transformée en Wild Cards tome 1 puisque cela a permis de combler le fossé des 4 décennies entre la propagation du virus et le monde de nos jours (1984 a l’époque de l’écriture).

J’ai été conquis par ce premier tome. Je l’ai trouvé original malgré le fait que cela soit ma première lecture d’anthologie. Certains personnages et auteurs m’ont laissé de marbre mais cela reste une minorité. Dans l’ensemble j’ai pris du plaisir à lire chacune des nouvelles. 

Fabien S.

Publicités

Une réflexion sur “Wild Cards, tome 1

  1. Pingback: Wild Cards (Wiki) | Les instants volés à la vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s