Il n’est si longue nuit

Je remercie Gulf Stream Éditeur pour cette lecture.

Titre: Il n’est si longue nuit
Auteure: 
Béatrice Nicodème
Éditeur: Gulf Stream
Collection: Électrogène
Nombre de pages: 381
Catégorie: Roman historique

Parution: 16/08/2018

Résumé

Sophie, Hugo, Magda, Jonas, Otto, Franz… Ils sont jeunes, ils aiment la vie, ils ont le cœur plein de rêves. Hugo aime Magda, Sophie aime Otto, Franz ne vit que pour son piano, Jonas veut aider à bâtir un monde meilleur. Le rêve d’Adolf Hitler est tout autre : il veut créer un empire qui dominera le monde pendant mille ans. Un empire dans lequel les hommes seront forts et inflexibles, les femmes soumises et fertiles.
Dans lequel il n’y aura ni Juifs, ni communistes, ni homosexuels, ni malades. Ceux qui n’ont pas leur place dans ce Reich millénaire seront éliminés un par un jusqu’au dernier. Comme tant d’autres ailleurs en Europe, dans le Berlin de 1940 ces jeunes doivent eux aussi choisir leur camp, hantés par ces questions que tous se posent : « Ai-je raison d’agir ainsi ? », « La lumière reviendra-t-elle un jour ? ».

Avis

J’avais beaucoup aimé la trilogie L’anneau de Claddagh ( 1. Seamrog – 2. Stoirm – 3. Bliss ) de Béatrice Nicodème et c’est avec un grand plaisir que je me suis plongée dans son nouveau roman qui nous immerge au cœur de l’Allemagne nazie.

C’est à travers le regard de plusieurs personnages que nous découvrons l’Allemagne durant la seconde guerre mondiale: Juifs, membres des forces de l’ordre, Allemands réfractaires à la politique d’Hitler. Les destins de Sophie, Hugo, Magda, Jonas, Otto, Franz et bien d’autres encore se confondent, se croisent ou se séparent pour nous dépeindre un régime oppressant et oppresseur qui ne recule devant rien pour faire régner sa quête de race pure, d’Humanité parfaite et aryenne débarrassée de ceux qui sont considérés comme des indésirables. Il fallait éliminer les malades, les juifs, les homosexuels, les communistes, etc. Un Berlin des années 1940 qui fait froid dans le dos.

Un ballet de personnages très bien orchestré par l’auteure: les agissements de certains protagonistes ont des conséquences sur la vie d’autres et il y avait toujours ce fil conducteur entre eux: cette guerre sans merci menée par Hitler et son régime dictatorial. J’ai éprouvé tant de peine pour certains quand d’autres m’ont juste donné envie de m’insurger et de les secouer un bon coup. Ce que j’ai apprécié dans ce ballet de personnages, c’est le fait qu’il nous permette de découvrir autrement la seconde guerre mondiale.

J’ai adoré lire ce roman qui m’a autant émue que fait grincer des dents: Béatrice Nicodème a su véhiculer à travers sa magnifique plume un arc-en-ciel d’émotions fortes. De plus, la tension monte chapitre après chapitre et on n’a pas le temps de s’ennuyer. J’ai grandement apprécié que la trame se passe en Allemagne pour nous permettre d’observer au plus près le haut degrés de propagande qui lavait les cerveaux des Allemands et les coupait du monde. Il était également intéressant de lire les notes de bas de page que l’auteure a rajoutées pour expliquer certains termes de l’époque qu’elle utilisait.

Il n’est si longue nuit est une lecture que j’ai adorée car je suis retombée sous le charme de la magnifique plume de Béatrice Nicodème. À travers le vécu de personnages, pour certains inspirés de personnes ayant déjà existé, l’auteure nous livre un témoignage poignant et tristement réaliste sur une guerre cruelle au cœur même de l’Allemagne des années 1940.

Djihane S.

Publicités

7 réflexions sur “Il n’est si longue nuit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s