Evil, tome 2 : Vengeful

Je tiens à remercier les éditions Lumen pour cette lecture.

Titre: Evil, tome 2: Vengeful
Auteure:
 Victoria E. Schwab
Éditeur: Lumen
Traductrice: 
Sarah Dali 
Parution :
03/10/2019
Catégorie: 
Young adult
Nombre de pages: 730

Résumé

C’est la deuxième fois que Victor Vale revient à la vie – et, il faut bien le dire, ce n’est pas le genre de chose qui devient plus facile avec le temps… Terrible ironie du sort : cinq ans après le féroce affrontement qui a opposé les EO les plus puissants que Merit ait jamais connus, les rôles se sont totalement inversés. C’est le tour d’Eli de croupir en prison quand Victor, lui, trace son chemin macabre de ville en ville, entraînant dans son sillage sa petite famille de fortune. Et, le moins qu’on puisse dire, c’est que le prix à payer pour revenir à la vie est particulièrement élevé quand on est un EO…

Avis

Chronique du tome 1

J’avais adoré le premier tome de la saga Evil. J’ai donc commencé ma lecture de cette jolie brique de 730 pages avec beaucoup d’attentes. Nous y retrouvons le même style d’écriture que dans le premier. Ces sauts dans le passé: en années, mois ou jour avant une date clé dont on ne sait rien. Toute l’histoire est un puzzle qui nous mène au rebondissement final dont on ne devine rien avant la fin.

Victor Vale est un personnage que j’avais adoré dans le tome 1, cela m’avait donc frustrée de ne pas beaucoup le voir dans une bonne première partie du roman. À la place, on revoit certains protagonistes qu’on connait déjà, de nouveaux sont introduits. Une nouvelle EO m’a bluffée, une femme qui n’a rien à envier à l’ingéniosité de Victor ou d’Eli. C’était rafraîchissant d’avoir cette figure féminine forte défier le monde: Marcella qui est la surprise de cette suite. Ce qui est fou d’ailleurs avec cette saga, c’est le fait que V. E. Schwab arrive à nous faire aimer des méchants. Encore une fois, la notion de bien et de mal est très relative.

Le tout peut paraître très décousu avec ces sauts incessants dans le passé et aucune indication n’est donnée sur les personnages dans le présent qui nous intéresse, du moins, pas avant les derniers chapitres. J’avoue que j’ai trouvé ma lecture très longue pendant un long moment car c’était frustrant de ne pas savoir où l’auteure voulait en venir. On ne voit l’intérêt de l’intrigue que lorsque V. E. Schwab commence à assembler les pièce du puzzle qu’elle a semées tout au long de notre lecture. Et là, la magie opère car j’ai été subjuguée d’enfin comprendre le fin mot de l’histoire et repenser à tous les éléments qui ont été mis en place pour y arriver. En somme, c’était ingénieux.

Les EO évoluent forcement en marge de la société. Ces êtres font peurs car ils sont imprévisibles. Dans ce tome le danger vient de toute part pour Victor et ses semblables. Une organisation gouvernementale redoutable localise et neutralise les EO et elle aura un allié qui fait froid dans le dos. L’ascension fulgurante de Marcella et de son équipe rajoute une nouvelle reine à l’échiquier et d’autres surprises encore. Le suspense est toujours à son comble dans la dernière partie du roman et l’affrontement final est juste magistral.

Evil est une série qu’on n’arrive pas à mettre dans la case d’un genre: elle surprend avec une construction narrative éclatée et des personnages qui ne font pas dans le politiquement correct. Un tome 2 aurait pu me décevoir à cause des longueurs de la première partie du roman mais V. E. Schwab nous fait vite oublier cela avec une seconde partie plus dynamique avec du suspense, une tension constante et un bouquet final magistral. J’ai adoré! 

Djihane S.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s