Parée pour percer

Merci aux éditions Nathan pour cette lecture.

Titre: Parée pour percer
Auteure: Angie Thomas
Traductrice: Nathalie Bru
Éditeur: Edition Nathan
Nombre de pages: 493
Catégorie: Jeunesse
Parution: 02/01/2020

Résumé

A 16 ans, Bri s’imagine devenir la plus grande rappeuse de tous les temps, comme son père avant qu’il ne soit tué par un gang. Mais lorsque sa mère perd son emploi et que leur propriétaire les menace d’expulsion, la jeune fille n’a plus le choix. Réussir dans la musique n’est plus un rêve mais une nécessité.

Avis

Après avoir adoré The hate you give, j’avais forcement très envie de lire Parée pour percer. Angie Thomas évoque, encore une fois, des thématiques fortes à travers une adolescente évoluant dans un monde dur.

Bri, 16 ans, rêve de devenir rappeuse. Forte par l’héritage culturel laissé par son défunt père, elle écrit ses propres textes inspirés par son quotidien. C’est lorsque sa mère perd son emploi et qu’elle se sent persécutée à son école que Bri a le plus besoin de percer dans le rap pour faire entendre sa voix.

J’ai adoré cette lecture parce que j’ai été touchée par le parcours de Bri. L’adolescence est l’âge de tous les changements et il n’est pas facile de se rendre compte trop tôt de la cruauté de notre société. L’adolescente évolue dans un lycée qui accueille une minorité des quartiers défavorisés et elle remarque tous les jours, que cette minorité est stigmatisée. Parce qu’elle est noire, parce qu’elle vient du ghetto, les vigiles de l’entrée de son établissement vont la fouiller plus souvent et la traiter comme une potentielle criminelle. Ne parlons même pas des stéréotypes que les autres élèves « favorisés » ont sur elle et ses amis.

L’histoire de Parée pour percer m’a mise en colère. Elle se passe après les événements de The hate u give, même si ce n’est pas une suite directe. Les personnages y font parfois référence. C’est choquant de voir comment des adultes, aveuglés par les clichés qu’ils ont sur les noirs, peuvent faire subir des actes racistes à de jeunes adolescents qui ne demandent qu’à être acceptés.  C’est révoltant de voir la haine en action à travers la plume d’Angie Thomas et ce que subit son héroïne. L’auteur a d’ailleurs une écriture percutante et ne prend pas de gants pour dépeindre l’injustice, le racisme et la précarité de certaines familles américaines.

Bri est une héroïne touchante et que j’ai trouvée profondément humaine. Elle est loin d’être parfaite car elle reste une adolescente avant tout et commet des erreurs. Sans se rendre compte, à travers son rap, elle devient la porte parole de sa génération. Toutefois, elle ne mesure pas parfois le poids de ces paroles. Son comportement n’est pas toujours celui qu’il faut avoir dans telle ou telle situation et c’est cela qui m’a plu chez elle. Une jeune femme imparfaite qui va grandir sous nos yeux.

Parée pour percée est un texte engagé, fort en émotion et percutant. Violence, gangs, rap, famille et racisme contre les noirs américains autant de thèmes qui donnent du poids au nouveau roman d’Angie Thomas. Ajoutons à cela une héroïne féministe qui essaye de s’imposer dans le monde du rap dominé par les hommes. J’ai adoré.

Djihane S.

3 réflexions sur “Parée pour percer

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s