La vie rêvée de Noah Oakman

Je tiens à remercier les Editions Milan pour cette lecture.

Titre: La vie rêvée de Noah Oakman
Auteur: 
David Arnold
Traductrice: Maud Ortalda 
Éditeur: 
Milan/ Page turners
Nombre de pages: 408
Catégorie: 
Young adult 
Parution : 05/02/2020

Résumé

Dernière année de lycée pour Noah Oakman et ses deux meilleurs amis, un frère et une soeur avec lesquels il forme le « Triangle fragile ». L’année des choix, des nouveaux horizons, des chemins qui se cherchent, se séparent ou se retrouvent. Lors d’une soirée arrosée, Noah se laisse hypnotiser et se réveille dans un monde parallèle. Des détails de sa vie sont modifiés : sa mère a une cicatrice sur la joue, ses amis ont changé de goûts et de projets, son chien a rajeuni. Rien de très grave, mais il va, en réaction, tenter de s’accrocher à ce qui n’a pas changé, pour sortir de ce mauvais rêve et ne pas se noyer. Rien de très grave, et pourtant..

Avis

Du même auteur, j’ai déjà lu et adoré Mosquitoland et Libres et affamés. Je trouve la plume de David Arnold singulière, c’est pour cela que j’ai voulu lire La vie rêvée de Noah Oakman sans même lire la quatrième de couverture.

Ce roman relate l’histoire de Noah, en dernière année de lycée, l’année de tous les choix et ça lui donne déjà le vertige. Lors d’une soirée arrosée il va vivre une expérience singulière qui va chambouler sa vie. Entre les attentes de sa famille, celles de ses deux meilleurs amis, comment l’adolescent va-t-il gérer tous ces changements présents et futurs?

Je ne sais pas ce qui s’est passé avec cette lecture mais je n’ai pas été totalement séduite. Ayant déjà lu et adoré deux autres titres de l’auteur, mes attentes étaient peut être trop hautes? Dès le début de ma lecture, je me suis retrouvée face à un texte décousu. D’un côté, je me demande si ma lecture aurait été différente si j’avais lu la quatrième de couverture et ainsi savoir que toutes ces aventures qui n’avaient ni queue ni tête, Noah les a vécues sous hypnose. D’un autre côté, l’élément qui m’a un peu plu dans ce texte c’est de découvrir cet élément. Il me manquait un petit quelque chose pour m’immerger dans cette lecture.

Noah est un personnage à la David Arnold, décalé par rapport à son environnement et sa manière de penser ou de voir le monde peut paraître différente. J’ai au moins apprécié le héros de cette histoire. C’est le texte en lui-même et sa construction qui peuvent paraître déroutants. Les chapitres sont courts et ne sont pas forcément continus car ils sont séparés par des anecdotes historiques, des dessins et autres loufoqueries. J’étais donc parfois perdue dans cette envie de rendre son roman atypique. Il l’est mais cette fois-ci cela n’a pas fonctionné pour moi.

J’aurais aimé apprécier d’avantage le nouveau roman de de David Arnold, un auteur que j’adore mais cette fois-ci, la magie n’a pas opéré à cause d’un texte un peu trop décousu à mon goût et une histoire qui va dans tous les sens. Je note tout de même, un personnage unique qui est en train de vivre l’une des aventures les plus importantes de sa vie, le passage à l’âge adulte. Finalement, le récit est aussi psychédélique que la complexité de cette épreuve.

Djihane S.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s