Catwoman: Under the moon

Titre: Catwoman: Under the moon
Auteurs:
Lauren Myracle et Isaac Goodhart
Éditeur: Urban links
Nombre de pages: 208
Catégorie: 
roman graphique
Parution : 15/05/2020

Résumé

Si la vie a appris une chose à Selina, c’est qu’elle est bien plus forte qu’elle ne le pensait. Pendant près de quinze ans, elle a dû faire avec les choix amoureux de sa mère, tous plus désastreux les uns que les autres. Mais Dernell, le dernier beau-père en date, tient vraiment la palme d’or : violent, misogyne, porté sur la bouteille… Impossible pour elle de rester une seconde de plus sous le même toit que cet homme. Selina découvre cependant que vivre dans la rue est loin d’être plus facile. Entre bonnes et mauvaises rencontres, la jeune femme devra faire des choix, car si le confort est parfois tentant, est-elle vraiment prête à tout pour l’obtenir ? Faire partie d’un groupe implique-t-il nécessairement de perdre son indépendance ? Selina Kyle trouvera peut-être comment survivre au quotidien, mais trouvera-t-elle comment devenir quelqu’un de bien ?

Avis

Les éditions Urban links nous offrent décidément de bien belles pépites, après Harley Quinn breaking glass, j’ai adoré découvrir la jeunesse de Catwoman.

Selina Kyle est une jeune adolescente qui habite avec sa mère qui lui impose un climat familial très toxique. Celle-ci enchaîne les compagnons et ils ne sont pas tous doux avec notre jeune héroïne. Le dernier est Dernell, un alcoolique, sexiste et violent. Elle tient quand même tête à ce beau-père arriéré mais les représailles pleuvent sur elle. Un jour, elle décide que cela doit cesser.

Nous avons clairement deux parties distinctes dans ce roman graphique. La première m’a tout simplement brisé le cœur. Très sombre et traite de sujets tels que la toxicité de l’environnement familial, les violences domestiques, l’homophobie, etc. On découvre alors l’adolescente brisée qu’est Selina. Elle demeure tout de même forte et courageuse de subir autant de cruauté. C’est avec beaucoup de justesse que les auteurs dressent son portrait et on ne peut que nous attacher à elle. J’ai ressenti beaucoup de peine pour elle et de ce côté, cette oeuvre est réussie: le lecteur est en totale immersion dans la vie de la jeune Catgirl et on ressent une réelle empathie. Alors que l’ado pensait être incapable de ressentir quoi que ce soit, sa rencontre avec un petit chat va la transformer.

Après cette première partie intimiste, nous assistons à l’éclosion de la jeune femme et nous avons dès lors, un contenu un peu plus « super-héroïne ». L’émotion laisse place à l’action. C’est son sens de la justice que Selina va développer et il a été intéressant de voir, à travers ses yeux, les travers de notre société. Lauren Myracle nous offre ainsi un scénario qui ne manque pas de profondeur et une narration maîtrisée. Elle nous offre un aspect du personnage de Catwoman qui se rapproche de l’héroïne que l’on connait mais qui apporte quand même de la nouveauté. Du côté graphique, c’est aussi un sans faute. Les dessins sont très beaux et la coloration avec ces nuances de bleu cadre parfaitement avec l’univers du roman graphique.

Un excellent roman graphique qui peut ravir autant les fans de Catwoman que ceux qui ont envie de la découvrir. Une histoire qui ne manque pas de profondeur, des sujets d’actualité, une héroïne forte et un coup de crayon de qualité. J’ai adoré!

Djihane S.

7 réflexions sur “Catwoman: Under the moon

  1. Pingback: Teen Titans : Raven | Les instants volés à la vie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s