Corps solitaires, tomes 1 et 2

Je remercie les éditions Kana pour cette lecture.

Titre: Corps solitaires, tomes 1 et 2
Auteure: Haruno Haru
Traductrice: 
Éditeur: Kana
Nombre de pages: 168 – 176
Catégorie:
Josei
Parution : 02/10/2020 – 22/01/2021

Résumé

Michi a 32 ans. Sa relation avec son mari n’est pas mauvaise mais une seule chose fait défaut : cela fait 2 ans qu’ils n’ont plus de relations sexuelles. Lors d’une soirée entre collègues, elle se confie à l’un deux. Makoto a le même problème mais c’est sa femme qui ne semble plus avoir de désir pour lui… Pouvoir en parler permet à Michi de reprendre espoir et de se lancer dans la reconquête de son mari…

Avis

Michi a 32 ans, mariée et un boulot fixe. Une seule chose vient ternir ce tableau qui semble parfait. Cela fait deux ans qu’elle n’a plus de relations sexuelles avec son mari. Ce dernier, ne semble plus la désirer. Lors d’une soirée entre collègues, elle trouvera en Mokoto, son collègue, un confident insoupçonné. Les deux partagent le même secret. Pour lui, c’est sa femme qui ne semble plus vouloir avoir de rapports. Alors que la séparation n’a pas l’air d’être d’actualité comment ces deux-là vont-ils évoluer dans leur couple et à travers cette nouvelle amitié?

Dès le premier tome, j’ai beaucoup aimé Corps solitaires. Le thème du désir dans le couple est très intéressant et j’ai apprécié la manière dont Haruno Haru le traitre: à travers un jeux de non-dits, de frustrations physiques et psychologiques, le désir et l’amour, s’entremêlent, ils y sont interrogés. Le sentiment amoureux peut-il résister à l’absence de désir? Bon nombre d’interrogations sont mises en avant et selon les choix de la mangaka, la lecture de ces deux tomes a titillé ma curiosité et j’ai hâte de voir comment elle va faire évoluer son histoire.

Les dessins et les traits des personnages sont doux et concordent parfaitement avec le ton intimiste de la série. J’ai adoré le coup de crayon de Haruno Haru qui met l’accent sur les émotions et donc l’expressivité des visages de ses personnages. Les deux héros sont d’ailleurs très attachants: Michi, fait taire son désir pour ne pas froisser son compagnon et ce n’est qu’en discutant avec Mokoto, qu’elle ose enfin remettre en question son couple. Mokoto est encore plus gentil qu’elle, il n’ose même pas parler de son désir à sa femme qui se plaint d’avoir un travail très fatiguant. Que ces deux-là évoluent en couple ou ensemble, j’ai trouvé que leur amitié naissante apportait un plus au récit. Je suis curieuse de voir si l’un comme l’autre choisiront leurs compagnons ou un nouveau départ ailleurs.

Les deux premiers tomes de Corps solitaires ont été pour moi une excellente découverte. Une série mature qui décortique le désir dans le couple, son absence et ses rapports avec l’amour. Un joli coup de crayon, une histoire touchante et des personnages attachants. J’ai beaucoup aimé ce manga.

Djihane S.

Une réflexion sur “Corps solitaires, tomes 1 et 2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s