Kowloon Generic romance, tome 1

Je remercie les éditions Kana pour cette lecture.

Titre: Kowloon Generic romance, tome 1
Auteur: Jun Mayuzuki 
Traductrice: Pascale Simon
Éditeur: Kana
Collection:
 Big
Nombre de pages: 204
Catégorie: 
seinen
Parution : 21/052021

La citadelle de Kowloon… Un labyrinthe de ruelles et de boui-bouis… Reiko Kujiraï et Hajime Kudo sont deux agents immobiliers dans la trentaine qui sillonnent cet enchevêtrement de béton.
Entre eux semble se dessiner le début d’une romance… Mais est-ce vraiment le début ? Comment se fait-il que, sur la photo trouvée par Reiko, Hajime et elle semblent bien plus proches qu’ils ne le sont actuellement ?
Et la citadelle de Kowloon, est-elle vouée à disparaître face aux bâtiments futuristes en construction au-dessus de leur tête :
Generic Terra ?

Avis

Ma lecture de ce premier tome a été marquée par de nombreuses interrogations. Chaque chapitre nous plonge dans le quotidien de Kujirai, agent immobilier qui adore fumer et manger de la pastèque. L’histoire semble être un début de romance, assez étrange, avec son collègue Kudô. Il est pourtant désagréable mais elle remarque chez lui des petites choses qui lui plaisent. Ce premier volume se termine avec un mystère qui surprend le lecteur et c’est ce qui m’a fait beaucoup aimer cette découverte. Je suis surtout curieuse d’en savoir sur cette révélation.

Le rythme du récit est lent et languissant. Je me suis sentie aussi indécise que l’héroïne à propres de ses sentiments. On se demande si c’est une romance où si le titre cache quelque chose de plus profond. D’autant plus que Jun Mayuzuki, nous introduit dans un univers traditionnel avec cette cité tortueuse et délabrée: Kowloon qui risque disparaitre au profits de constructions plus modernes qu’on appelle Generic Terra qui ajoute un côté futuriste à l’histoire. Le tout est présenté à travers un style graphique que j’ai également apprécié. Il a un petit côté vintage. J’ai trouvé les traits des personnages et les décors bien déssinés.

Kujirai a un côté nonchalant et une certaine beauté, le genre mystérieuse. Elle a ce petit quelque chose qui lui donne un air détaché et sexy. Kudô serait plutôt un ours mal léché avec son côté brute mais on sent qu’il y a des sentiments qui se cachent derrière cette façade. Le duo était aussi maladroit que mignon. On ne sait pas si ce qu’il y a entre eux c’est de l’amour ou juste du désir. Je trouve d’ailleurs que Jun Mayuzuki met pas mal en scène le corps de l’héroïne, en insistant sur ses courbes et la mettant en scène dans des postures très sexy. Cela ne m’a dérangée mais je trouve que ce n’était pas forcément nécessaire.

Un premier tome qui se termine en laissant son lecteur avec plein d’interrogations. Ce final m’a donné envie de lire la suite et de voir comment la relation entre Kujirai et Kudô va évoluer. Aurons-nous droit à une romance classique ou cette part de mystère que l’on découvre à la fin du tome annonce quelque chose de bien plus élaboré?

Djihane S.

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s