Blue flag, tomes 4, 5, 6, 7 et 8

Titre: Blue flag, tomes 4 à 8
Auteur: 
Kaito
Traductrice: Nesrine Mezouane
Éditeur: Kurokawa
Nombre de pages:
 200/223/222/236/229
Catégorie: 
shonen
Parution : 
2020/2021

Au printemps de leur année de Terminale, trois élèves se retrouvent à un carrefour de leur vie. Taichi est dans la même classe que Toma, un ami d’enfance à qui tout réussi et que Futaba, une fille qu’il a du mal à supporter. Un jour, Futaba se confie à lui et lui avoue qu’elle est amoureuse de Toma. Un instantané sensible et saisissant de la jeunesse d’aujourd’hui.. L’auteur dynamise le motif classique du triangle amoureux avec des personnages réalistes et complexes.

Avis

J’avais beaucoup aimé les trois premier tome de Blue flag même si j’avais quelques réserves. Je pense que si une copine ne m’avait pas prêté les volumes de ce manga, je ne serai pas allée jusqu’au bout. A partir du tome 4, je n’ai plus retrouvé ce qui m’avait plu au début et j’ai complètement décroché. Tout simplement parce que je me suis sentie mal à l’aise avec les personnages de Kaito et sa manière de traiter de l’homosexualité. Il nous faudra attendre un bon moment avant que celle-ci ne soit explicitement abordée et encore, c’était d’une manière très timide, l’associant à un tabou, à une vilain petit secret qu’il vaut mieux taire. Cela m’a grandement dérangée. De plus, l’histoire allait vraiment dans tous les sens pour moi. Et l’intrigue était floue, je ne savais pas vraiment où le mangaka voulait nous emmener et je n’arrivais pas à toucher du doigts la véritable morale de l’histoire.

Ce qui m’amène à évoquer les personnages qui m’ont eux aussi déçue. Je les ai trouvés niais, pas crédibles et pour certains cruels à partir du moment où ils apprennent l’homosexualité de Tôma. Ce dernier est d’ailleurs le seul personnage que j’ai apprécié. C’est lui le véritable héros de ce récit à vivre dans un environnement aussi toxique et d’y survivre avec le sourire. Il a un grand cœur et une certaine maturité qui le rend encore plus attachant. Jusqu’au bout, j’avais l’impression qu’il restait incompris et cela m’a fait de la peine. Surtout qu’il baignait dans une atmosphère homophobe à peine masquée.

En somme, cette lecture a été plutôt mitigée pour moi. Je n’ai pas adhéré à la manière dont Kaita aborde l’homosexualité, l’homophobie prend le pas sur le reste. Le personnage le plus intéressant de la série n’a pas été exploité à mon goût. L’histoire tourne sans cesse en rond et j’ai trouvé le tout assez creux. Le manga manque de profondeur. Pour finir sur un point positif, Kaita a un très beau coup de crayon.

Djihane S.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s