The King’s Man : Première Mission

Synopsis

Lorsque les pires tyrans et les plus grands génies criminels de l’Histoire se réunissent pour planifier l’élimination de millions d’innocents, un homme se lance dans une course contre la montre pour contrecarrer leurs plans.

Bande annonce

Avis

Je suis une grande fan des deux premiers Kingsman (Kingsman / Kingsman le cercle d’or), j’adore le concept et les deux acteurs/personnages principaux. J’attendais beaucoup donc ce Kingsman qui nous plonge dans les coulisses de la création de la fameuse agence d’espérions distingués. Ce retour dans le passé est l’occasion de connaitre le visage et le nom des fondateurs et des raisons qui les ont poussé à créer une telle organisation.

Comme je m’en doutais, je n’ai pas retrouvé l’esprit des Kingsman précédents dans ce film. C’est certes une histoire qui relate leur origines mais c’était beaucoup trop long. La première partie m’a ennuyée. Elle nous mène certes à un point crucial que je n’ai pas vu venir et qui va être décisif pour la suite mais la production aurait gagné en dynamisme sans ces longueurs. La seconde partie, offre un peu plus d’action et un poil d’humour qui m’ont fait apprécier d’avantage le récit. Dans l’ensemble j’ai bien aimé à partir de cet élément qui va changer la donne et nous mener vers les débuts des Kingsman. Cela dit, j’ai deviné l’identité du méchant dès le début. Le tout reste tout de même très prévisible.

Du côté des personnages, j’avoue que le duo du Duc d’Oxford (Ralph Fiennes), que j’ai trouvé pas assez charismatique, et de son fils Condrad (Harris Dickinson), que j’ai trouvé fade, n’égale pas et est même à des années lumière du duo des deux précédents Eggsy (Taron Egerton ) et Harry « Galahad » Hart (Colin Firth). L’ensemble du casting n’avait pas le peps des protagonistes précédents. Les combats étaient néanmoins assez bien chorégraphiés mais tout le monde n’a pas la classe de Colin Firth en se battant en costume.

Je n’ai pas été totalement déçue par cette histoire des origines. J’ai bien aimé la seconde partie, les combats, l’humour et l’ambiance de la première guerre mondiale revisitée. Je regrette néanmoins les longueurs du film, le manque de charisme des acteurs/personnages sauf peut être le sulfureux Raspoutine et l’esprit Kingsman que je n’ai pas retrouvé.

Djihane S.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s