Kingsman 2: Le Cercle d’or

Synopsis

KINGSMAN, l’élite du renseignement britannique en costume trois pièces, fait face à une menace sans précédent. Alors qu’une bombe s’abat et détruit leur quartier général, les agents font la découverte d’une puissante organisation alliée nommée Statesman, fondée il y a bien longtemps aux Etats-Unis.
Face à cet ultime danger, les deux services d’élite n’auront d’autre choix que de réunir leurs forces pour sauver le monde des griffes d’un impitoyable ennemi, qui ne reculera devant rien dans sa quête destructrice.

Bande annonce

Avis

Kingsman 1

Les espions, en costume trois pièces, les plus classes d’Angleterre sont de retours, pour le plus grand plaisir de leur admirateurs. Le premier Kingsman fut une excellente surprise, j’avais adoré. Qu’en est-il de cette suite ?

Eggsy est maintenant un agent Kingsman confirmé. Il nous le prouve lors d’une scène d’ouverture orchestrée avec brio. Elle nous plonge d’emblée dans cette ambiance spéciale qui nous a séduit dans le premier film. Eggsy se bat tout en restant chic et sexy. Scène d’ouverture qui donne le ton et le spectateur n’a pas le temps de s’ennuyer.

Rien ne va plus, les Kingsman devront affronter un adversaire redoutable: Le cercle d’or, une organisation criminelle de trafiquants de drogue. Menée par une psychopathe interprétée par une Julianne Moore étonnante dans ce rôle. A l’apparence douce, il ne faut pas s’y frotter de trop près.

J’ai adoré les nouvelles aventures de nos gentlemans espions. Le film met en scène, encore une fois, une histoire originale avec un humour décalé et des scènes percutantes, parfois trash. Les scènes de combat sont toujours filmées avec cette technique qui fait bouger la caméra au grès des mouvements des acteurs, c’est très dynamique et cela nous donne l’impression d’être au cœur de l’action. Cela donne également un certain caché au film, il se démarque réellement et il est toujours aussi atypique.

Taron Egerton n’a plus rien à prouver, son rôle lui colle à la peau. Son personnage gagne en maturité (ou presque), en élégance et surtout en maîtrise des techniques de combats survoltées des Kingsman. J’ai été ravie de retrouver l’agent Harry « Galahad » Hart, interprété par Colin Firth. J’ai juste trouvé dommage que l’on ait pas gardé la surprise de son retour jusqu’au bout. On le voit déjà dans la bande annonce et même si l’on arrive à éviter son visionnage, on le retrouve sur l’affiche. En somme, j’avoue que j’ai un beau coup de cœur pour ce duo.

Je suis définitivement tombée amoureuse des Kingsman, de leurs charme, flegme et côté so british. Cette suite est une réussite. Un savant mélange entre une action offrant des scènes de combats épiques, des personnages atypiques et chic. On passe assurément un excellent moment d’émotion et d’adrénaline. c’était dynamique, drôle et jouissif. Courez le voir au cinéma!

Djihane S.

Ps: il faudra que l’on m’explique un jour la logique de ceux qui font les affiches des films, Je ne comprends pas pourquoi Channing Tatum se retrouve sur l’affiche, alors qu’on le voit deux secondes et que Pedro Pascal est absent alors qu’on le voit plus.

15 réflexions sur “Kingsman 2: Le Cercle d’or

  1. Pingback: Kingsman: the golden circle. – June & Cie

  2. Pingback: Lady Helen, tome 2 : Le pacte des mauvais jours | Les instants volés à la vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s