Hiraeth : La fin du voyage, tome 1

Je remercie les éditions Akata pour l’envoi du tome 1.

Titre: Hiraeth : La fin du voyage, tome 1
Auteur: Yuhki Kamatani
Traducteur: 
Éditeur: 
Akata
Nombre de pages: 182
Catégorie: 
seinen
Parution : 
22/09/2022

Mika, ne supportant pas la mort d’une de ses proches, s’apprête à se jeter sous un camion pour anéantir sa peine… Mais elle est sauvée in extremis par un mystérieux (et sexy !) jeune homme qui s’avère en réalité être un zombie. La lycéenne va alors s’embarquer dans un mystérieux voyage aux côtés de son sauveur, mais aussi d’un étrange individu qui prétend être une divinité. Les voilà partis sur la route, à trois, pour se rendre au pays des morts… Tout au long de son chemin et au fil de ses mystérieuses rencontres,?retrouvera-t-elle goût à la vie ? A moins que son véritable souhait ne soit tout autre…

Avis

J’ai déjà eu le plaisir de découvrir d’autres titres de Yuhki Kamatani: Éclat(s) d’âme, série terminée en 4 tomes et le tome 1 de Nos c(h)oeurs évanescents (série terminée en 8 tomes). La mangaka n’hésite pas à nous surprendre en abordant des thématiques fortes. Dans Hiraeth : La fin du voyage (se terminera en 3 tomes), ce sont le deuil et la mort qui sont mis en avant. Les trois personnages du roman et ceux qu’ils vont croiser les abordent différemment: Mika, adolescente, ne se remet pas du décès de sa meilleure amie, elle veut mettre fin à ses jours. Un immortel qui est lasse de son immortalité et un jeune homme qui prétend être un dieu. Le fait de décider de s’unir pour accomplir leur quête commune va les amener à s’interroger et à faire s’interroger le lecteur sur le sens de la vie et de la mort.

Une lecture étonnante donc qui m’a touchée car on ne s’attend pas à tomber sur des protagonistes qui acceptent et ont envie d’accueillir leur fin avec abnégation. J’ai bien évidemment eu de la peine pour Mika, si jeune et pourtant si résiliée. J’ai beaucoup aimé cette lecture et la belle plume de Yuhki Kamatani. Il est rare que je note des citations dans un manga mais ici les mots de la mangaka ont su trouver écho en moi.

Un manga qui ne manque pas de profondeur et qui nous fait réfléchir sur la valeur que l’on accorde à la vie, la gestion du deuil et surtout la mort dans tous ses états. Yuhki Kamatani nous offre une belle galerie de personnages écorchés. J’ai beaucoup aimé cette découverte.

Citations

« Tu avais l’air de quelqu’un qui avait perdu le monde entier… »
« La plupart des gens ont des rêves mais si on ne fait pas le premier pas, ils ne se réalisent jamais. »

Djihane.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s