Les Crèvecœur, tome 1: Edith

Crèvecoeur 1Je remercie Eric Poupet et les éditions La Bourdonnayle pour cette belle lecture.

Titre: Les Crèvecœur, tome 1: Edith 
Auteure: Antonia Medeiros
Éditeur: La Bourdonnayle
Nombre de pages: 187
Catégorie:
roman, historique
Parution: 08/11/2015

Résumé

Germain Crèvecœur, l’un des plus grands créateurs de chaussures pour femmes du xxe siècle, vient d’être retrouvé pendu. L’artiste adulé, mais pourtant tristement solitaire, lègue tous ses biens à son fils caché, Raphaël. Ces richesses comprennent une maison étrange aux murs couverts de souliers féminins et des lettres dans lesquelles le défunt dévoile le roman de sa vie ainsi que ses plus terribles secrets… Tout commence en 1915, avec Édith, femme magnifique et forte, mariée malgré elle à Romain et secrètement amoureuse d’Hektor. Le premier est un cordonnier fétichiste et dangereux, le second un soldat allemand de la Grande Guerre, ennemi de la patrie. Mais l’amour, apatride, se joue des frontières comme des convenances. Entre passions et intrigues familiales, la saga des Crèvecœur est un hymne à la beauté féminine autant qu’un voyage dans le cœur meurtri d’un homme à la sensibilité unique, qui pensait soigner son âme au fond d’une bottine pour dame.

Avis

Edith fait partie de la saga Les Crèvecoeur qui sera composée de 4 tomes. Avec cette très belle couverture vintage et un synopsis qui nous fait voyager de notre époque vers la première guerre mondiale, il n’en fallait pas moins pour titiller ma curiosité.

Dans ce premier tome, nous découvrons un puzzle familial à reconstituer. Raphaël apprend la mort d’un père qu’il croyait déjà décédé et que celui-ci lui léguait tous ses biens. D’abord réticent à cette annonce, il décide d’assister aux funérailles de Germain Crèvecoeur, pour assouvir une envie profonde de mieux connaître son passé et ses origines. Le lecteur est plongé dans l’histoire de cette famille loin d’être ordinaire.

L’intérêt pour cette histoire croît au fil des pages, au fil des secrets et révélations que l’auteure partage avec ses lecteurs. Ce premier tome peut sembler pas assez détaillé mais n’oublions pas que cette saga aura 4 tomes, tomes  que je lirai avec plaisir. Le personnage d’Edith m’a charmé, même si l’on ne la voit pas souvent, chacune de ses apparitions est remarquable. D’abord, effacée et soumise car obligée d’accepter un mariage avec un homme qu’elle ne connaît pas. Ensuite, naïve car elle se nourrissait d’illusions et finalement, forte et déterminée quand elle ose défier son mari Romain Crèvecoeur, un personnage que j’ai profondément détesté.

J’ai beaucoup apprécié la belle plume d’Antonia Medeiros pour la poésie qui en émane et pour le tableau pittoresque qu’elle dépeint. J’ai moins apprécié quand le rythme du récit est ralenti par un style assez descriptif mais on s’y habitude.

Le premier tome de la saga des Crèvecoeur, pose les bases d’une saga familiale passionnante qui nous promet un beau voyage dans le temps.  Une très belle plume, assez descriptive mais très agréable à lire. Dans un monde très masculin, cette figure féminine incarnée par Edith est forte, elle domine et brille dans ce monde de brutes.

Cette lecture est une très agréable surprise qui me donne envie de découvrir la suite des (més)aventures des Crèvecoeur. Une famille hors norme, pleine de secrets et d’obsessions. On découvre aussi leurs amours et leurs haines.

Djihane S.

Publicités

4 réflexions sur “Les Crèvecœur, tome 1: Edith

  1. Pingback: Les Crèvecoeur, tome 2: Romain | Les instants volés à la vie

  2. Pingback: Défi littéraire 2016 | Les instants volés à la vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s