The Curse (The Winner’s #1)

the-curseJe tiens à remercier les éditions Lumen pour cette lecture.

Titre: The Curse (The Winner’s #1)
Auteure: 
Marie Rutkoski
Éditeur:
Lumen
Traductrice:
Mathilde Montier
Parution :
16/02/2017
Catégorie:
Young adult fantasy
Nombre de pages: 456

Résumé 

Fille du plus célèbre général d’un empire conquérant, Kestrel n’a que deux choix devant elle : s’enrôler dans l’armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n’est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la  » malédiction du vainqueur  » : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l’objet de sa convoitise.
Elle ignore encore qu’elle est loin, bien loin, d’avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l’esclave, Arin, et comprend qu’il n’est pas qui il paraît… Mais ce qu’elle soupçonne n’est qu’une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage.
Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de l’imagination d’une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple.

Avis

Voici une parution que j’avais très envie de découvrir. J’étais très intriguée par le synopsis et je me demandais comment Marie Rutkoski allait construire son histoire: à partir d’un concept d’économie, celui de « la malédiction du vainqueur » qui consiste dans le fait que le vainqueur d’une enchère est aussi perdant car il ne connait pas la valeur réelle de l’objet acquis, qui peut être finalement bien inférieure au prix fort  qu’il a payé.

Sous cette magnifique couverture et un objet livre sublime nous découvrons:

Kestrel avide de liberté sait qu’elle ne pourra jamais vivre la vie qu’elle aurait choisie. Elle sait que si elle ne choisit pas de s’engager dans l’armée de son père, elle devra se marier. Écrasée par le poids des convenances de sa société, elle décide de se laisser guider par une douce folie et acquière aux enchères un esclave au prix fort. On l’appelait le forgeron alias Arin. Elle est loin de s’imaginer qu’elle vient d’être frappée par la malédiction du vainqueur, quelles conséquences devra-t-elle assumer après cet acte inconsidéré ?

Notre héroïne fait partie d’un peuple de conquérants, les Valoriens qui ont fait des Herranis leurs esclaves après avoir gagné la guerre qui les opposait. Elle est la fille du grand général des armés des Valoriens. L‘univers de fantasy du roman m’a plu dès le début de ma lecture, ainsi que Kestrel. Toutefois, l’histoire prend son temps avant de bien démarrer. Au début, j’aimais ma lecture même si elle ne se démarquait pas vraiment. Mais c’était juste le calme avant la tempête.

En effet, après quelques pages durant lesquelles j’étais un peu perdue à m’interroger sur le bon sens de cette malédiction du vainqueur. Les éléments se mettent en place, petit à petit, et je n’arrivais plus à lâcher mon livre. En plus d’une plume très fluide et addictive, Marie Rutkoski nous entraîne dans une intrigue en toile d’araignée: Plus on avance, plus on s’enchevêtre dans une histoire complexe et qui nous réserve bien des surprises.

La première partie du roman est nécessaire pour planter le décors, présenter les personnages et nous permettre de suivre, sans précipitation, l’évolution de la relation de Kestrel et d’Arin. La seconde partie est plus dynamique, les amoureux de l’action vont être servis. Tout s’accélère jusqu’à cette fin de roman qui nous laisse pantelants. Ce roman m’a fait ressentir un large panel d’émotion et s’avère être une excellente surprise.

La réussite de ce roman repose donc sur une intrigue bien ficelée qui nous leurre avec un semblant de calme avant nous embarquer dans une histoire pleine de rebondissements et d’action. Mais le clou du spectacle ce sont nos deux héros, Kestrel et Arin, des personnages intelligents, très charismatiques, complexes et fascinants. J’ai eu un coup de coeur pour ce couple

Complots, trahisons et manipulations se mêlent à une magnifique romance mettant en scène un amour interdit. Kestrel et Arin m’ont conquis, je suis tombée amoureuse de ce roman, de son univers riche et son intrigue surprenante. C’est un immense coup de cœur. Vivement la suite.

Djihane S.

10 réflexions sur “The Curse (The Winner’s #1)

  1. Pingback: Boîte aux lettres #81 | Les instants volés à la vie

  2. Pingback: La rentrée littéraire jeunesse | Les instants volés à la vie

  3. Pingback: Boîte aux lettres #110 | Les instants volés à la vie

  4. Pingback: The crime (The Winner’s #2) | Les instants volés à la vie

  5. Pingback: Boîte aux lettres #112 | Les instants volés à la vie

  6. Pingback: Mon vide grenier Livresque #2 – Les voyages de Ly

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s