J’irai danser (si je veux)

Je tiens à remercier les éditions J’ai lu et Eric Poupet pour cette lecture.

Titre: J’irai danser (si je veux)
Auteure: 
Marie-Renée Lavoie
Éditeur: 
J’ai lu
Collection: LJ
Parution : 16/05/2018
Catégorie: 
Comédie
Nombre de pages: 
248

Résumé

Diane danse comme une enclume, aime son intérieur et déteste les mariages. Surtout le sien. Son mari vient de la plaquer pour « quelqu’un d’autre » (sexe non identifié, mais prévisible, genre « maudite pétasse »). Désagrégée ou presque, Diane est secouée par sa meilleure amie. Celle-ci lui suggère de se remettre au plus vite sur le marché du sexe, en commençant tout doux par le « frenchage », le flirt. Mais sur qui pratiquer les premiers exercices en évitant trop de complications? Sur JP, bien sûr! Le charmant comptable du quatrième étage, marié et donc sans danger. Enfin, normalement…

Avis

LJ est le nouveau label de comédies de J’ai lu qui se veut divertissant et décalé. Mention spéciale pour les couvertures très colorés et pétillantes des livres de la collection que j’adore. Quatre titres ont déjà été publiés et le premier que je vous présente est J’irai danser (si je veux).

Après 25 ans de mariage, Diane voit son mariage partir en fumée. Son mari la quitte pour une autre, plus jeune. C’est un grand bouleversement dans la vie de Diane, que va-t-elle faire de sa vie maintenant? Comment imaginer sa vie sans son époux? Entre remise en question et dérapages incontrôlés, elle va devoir penser la vie, autrement.

La première chose qui m’a frappée en lisant ce roman, c’est le québécois. J’ai vraiment eu du mal avec le vocabulaire de l’auteure, je ne comprenais pas la moitié des expressions utilisées. Il y a certes un lexique à la fin du roman qui nous aide à comprendre certains mots, mais le va et vient entre les deux peut faire décrocher le lecteur de sa lecture. De plus, tout n’était pas forcement expliqué. D’un côté, cela a gêné ma découverte de l’histoire mais d’un autre côté, cela fait partie aussi de l’identité de ce roman.

Diane est une héroïne attachante et j’ai eu de la peine pour elle. Pas facile de voir son mariage voler en éclat, après 25 ans. C’est une femme de 48 ans, avec 3 enfants qui était habituée à sa routine et on ne peut qu’haïr son mari qui la quitte pour une petite jeune. Sa meilleure amie Claudine lui suggère fortement de commencer à frencher (qui veut dire flirter) mais tout ne se passe pas forcement comme prévu: entre malchance et maladresse. C’est une aventure que Diane va vivre, une leçon de vie pour elle.

Malgré le fait que je n’ai pas été totalement séduite par J’irai danser (si je veux) à cause de ma lecture qui manquait de fluidité et de les difficultés de compréhension du vocabulaire, j’ai pu apprécié Diane qui représente toutes ces femmes trahies qui tâchent de se reconstruire. J’ai été touchée par cette héroïne et j’ai aussi souri devant ses mésaventures.

Djihane S.

Publicités

5 réflexions sur “J’irai danser (si je veux)

  1. Pingback: Pas facile d’être une fille facile | Les instants volés à la vie

  2. Pingback: Journal d’une fille débordée, tome 1 : L’année de l’intox | Les instants volés à la vie

  3. Pingback: J’aurais mieux faire de me taire | Les instants volés à la vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s