Journal d’une fille débordée, tome 1 : L’année de l’intox

Je tiens à remercier les éditions J’ai lu et Eric Poupet pour cette lecture.

Titre: Journal d’une fille débordée, tome 1 : L’année de l’intox
Auteure: 
Suzy K. Quinn
Traductrice: Barbara Versini 
Éditeur: 
J’ai lu
Collection: LJ
Parution : 16/05/2018
Catégorie: 
journal, comédie, romance
Nombre de pages: 
288

Résumé

«Mon rêve : un bébé, une jolie maison, un jardin plein de jeux en bois, un petit carré potager. M’éclater à faire des gâteaux. Me marier en blanc.. Ma vie en vrai : 10 kilos de plus qu’avant ma grossesse, une fois nue et après avoir fait pipi, une chambre (petite) chez mes parents, un ex-fiancé envolé avec ma meilleure amie! Mais comme disait ma grand-mère : « Le but n’est pas de s’abriter des orages, mais d’apprendre à danser sous la pluie. » Un journal à la Bridget Jones comme on les adore! L’héroïne nous plonge au jour le jour dans son petit univers à la fois revigorant et cabossé. De quoi sourire et rire, du 1er janvier au 31 décembre!

Avis

Troisième titre de la collection LJ que je lis et j’ai beaucoup aimé. Cette fois-ci, c’est le journal d’une maman que l’on découvre dans Journal d’une fille débordée. Le lecteur la suit dans son quotidien assez chaotique: entre un bébé qui ne fait pas ses nuits, son couple qui vacille et un marathon à préparer alors qu’elle n’est pas dans la meilleure des formes physiques, Jules, a beaucoup de choses à nous raconter.

Le livre est écrit sous forme de journal intime, que Jules alimente tous les jours. Au début, cela m’a paru un peu décousu mais je m’y suis habituée quand une réelle histoire commençait à se construire. La vie de cette maman partait dans tous les sens. Ses hauts et ses bas la rendaient attachante aux yeux du lecteur. Quand son plus grand rêve tombe à l’eau, le récit prend une tournure intéressante et j’ai suivi avec intérêt l’évolution de la vie de Jules.

Jules est un personnage qui ne m’a pas tout de suite plu car elle se plaint beaucoup. Un trait de caractère que l’on peut ne pas apprécier. Je n’ai pas du tout aimé son compagnon négligeant qui ne s’occupe pas du tout de sa fille. Certes, tous les pères ne sont pas comme Nick mais Suzy K. Quinn, souligne bien la difficulté d’élever un enfant seul et surtout quand celui-ci a des difficultés.

Malgré une première partie qui a mis du temps à démarrer, quand la vie de Jules bascule, le lecture devient plus intéressante. J’ai particulièrement apprécié sa relation avec Alex, un ami d’enfance. Journal d’une fille débordée est un roman bien sympathique, une lecture détente avec un personnage à la vie bien animée. C’était drôle et divertissant.

Djihane S.

Autres titres de la collection LJ:

J’irai danser (si je veux)

Pas facile d’être une fille facile

Publicités

4 réflexions sur “Journal d’une fille débordée, tome 1 : L’année de l’intox

  1. Pingback: J’aurais mieux faire de me taire | Les instants volés à la vie

  2. Pingback: Boite aux lettres #163 | Les instants volés à la vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s