Codex Aléra tome 4: La furie du capitaine

Je tiens à remercier les éditions Bragelonne.

Titre: Codex Aléra tome 4: La furie du capitaine
Auteur: Jim Butcher
Éditeur: Bragelonne (Poche)
Traducteur:
Caroline Nicolas
Parution : 
15/01/2020
Catégorie: 
Fantasy
Nombre de pages:
528

Résumé

Après deux ans de guerre acharnée, Tavi de Calderon et les féroces guerriers canims sont, contre toute attente, obligés de s’allier pour défier la menace qui pèse sur eux.
Mais ce rapprochement n’est pas vu d’un très bon oeil. Et s’il espère forger une entente entre les deux partis, Tavi devra trouver un moyen de surmonter des siècles d’animosité et ainsi commander sa légion au mépris de la loi et des forces alliées et ennemies…
S’il échoue, aucun d’eux n’aura la moindre chance de survivre.

Avis

Chroniques: Tome 1Tome 2Tome 3 

Je suis totalement conquis par cette saga. Après un démarrage un peu poussif, chacun des tomes est meilleur que le précédent. L’auteur arrive à me surprendre continuellement et ce même au bout de 4 tomes. L’histoire suit une trajectoire ascendante, c’est de plus en plus passionnant. Le héros est de plus en plus charismatique, il a désormais 20 ans si mes calculs sont bons. Certes il y a une ellipse de 2 ans entre chaque tome mais ça montre quand même qu’il ne devient pas badass du jour au lendemain. J’aime le voir progresser.

Malgré une nouvelle ellipse, nous reprenons plus ou moins au même point. 2 ans après la bataille du pont d’Elinarc, nous retrouvons Tavi toujours capitaine de la Première Alérenne, toujours en train de repousser l’invasion des Canims. Nous ne débutons pas une nouvelle intrigue, nous continuons celle entamée dans le tome précédent. Si on aurait pu penser qu’elle était terminée, l’auteur prouve avec brio qu’on s’est trompé. Butcher a imaginé de nouvelles aventures rocambolesques pour nos héros. Nous suivons toujours plusieurs narrateurs mais il n’y a plus que 2 intrigues: Celle de Tavi et celle d’Amarra. Cela permet d’être moins frustré lorsque le chapitre se termine, ainsi que d’avoir différents points de vus d’une même situation.

La première chose qui m’a plu reste la carte au début du roman. Certains n’en ont que faire, moi j’adore  pouvoir situer les éventements d’un livre. Surtout lorsqu’il s’agit de Fantasy, il y a tout de suite de nombreux lieux. C’est beaucoup plus facile d’appréhender les distances quand on peut visualiser une carte.

Peu de nouveaux personnages dans ce quatrième tome mais les anciens sont approfondis. Toutes les histoires débutées précédemment se rejoignent pour donner une réelle crédibilité à l’univers. Codex Alera ressemble de plus en plus à une véritable fresque.

De nouveau un coup de coeur pour ce nouveau tome de Codex Alera. 

Fabien S.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s