Journal d’un voyageur chamanique

Je remercie les éditions Harper Collins pour cette lecture.

Titre: Journal d’un voyageur chamanique
Auteur: Jonathan Lehmann
Éditeur: Harper Collins
Catégorie: développement personnel
Nombre de pages: 256
Parution: 4/05/2022

Résumé

« L’amour de soi n’est pas l’amour de nos qualités, de nos succès, de nos accomplissements .C’est l’amour de nous-mêmes malgré notre ombre. »
À l’été 2020, Jonathan Lehmann a vécu la semaine la plus folle de son existence. Quatre jours de suite, il a bu un breuvage sacré venu d’Amazonie : l’ayahuasca. Connue pour ses vertus thérapeutiques, cette préparation à base de plantes utilisée par les chamans permet, grâce à des visions, une plongée au tréfonds de soi. En tête à tête avec les facettes les plus sombres de lui-même, Jonathan a dû explorer en profondeur ses addictions, ses pulsions, ses angoisses. C’est en les regardant en face et en les acceptant qu’il a pu progresser sur le chemin de l’évolution personnelle… et du bonheur. Avec l’humour et la franchise qui le caractérisent, Jonathan Lehmann nous invite à un voyage intérieur tourbillonnant en quête du bonheur.

Avis

J’avais déjà lu du même auteur Les antisèches du bonheur, j’étais donc curieuse de lire son nouveau livre. Il nous livre, cette fois-ci, un témoignage sur le voyage qu’il a entrepris dans les parts les plus sombre de sa personne.

J’ai bien aimé ce livre même si je m’attendais plus à avoir un ouvrage de développement personnel qu’un récit purement autobiographique. Cela m’a un poil déconcertée mais j’ai tout de même retrouvé quelques enseignements à retenir. C’est l’expérience et les réflexions de Jonathan Lehmann qui permettent de remettre en question certains aspects de notre propre vie. L’auteur a pris, pendant son séjour chamanique, un breuvage nommé l’ayahuasca. Une sorte de drogue, à base de plantes, qui plonge dans un état psychédélique qui permet une profonde introspection. C’est avec humour que le voyageur du bonheur évoque ce périple qui l’a mis face à ses addictions et ses angoisses. Ce qui l’a amené parfois de se sentir comme un imposteur face au monde et les gens qui le suivent.

C’est en faisant face à ses démons que Jonathan Lehmann va ressortir grandi de cette expérience. Il n’hésite à se mettre à nu et à livrer ses plus sombre travers. La quête du bonheur est semée d’embuches et il faut se donner les moyens d’y arriver.

Djihane.

5 commentaires

  1. C’est vrai qu’avec un titre comme cela, on pense de suite aux livres de développement personnel. C’est toujours délicat de lire une autobiographie, tant mieux si tu as pu t’y retrouver après cette déconvenue. Je te souhaite une bonne soirée 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s