Les mille visages de notre histoire

Je tiens à remercier Gallimard jeunesse pour cette lecture.

Titre: Les mille visages de notre histoire
Auteure: Jennifer Niven
Traductrice: Vanessa Rubio-Barreau
Éditeur: Gallimard jeunesse – On lit plus fort
Catégorie:  Young adult
Nombre de pages: 464
Parution: 08/02/2018

Résumé

Tout le monde croit connaîte Libby Groby, pourtant, personne ne s’est jamais intéressé qu’à son obésité. Elle a longtemps vécu recluse dans sa chambre, cachant son corps et ses angoisses. Cette année, sa vie peut changer : Libby s’est inscrite au lycée. Tout le monde croit connaître Jack Masselin : étudiant rebelle, sexy… aux réactions imprévisibles. Sous son arrogance, Jack a enfoui un secret douloureux.

Avis

Deux adolescents, deux voix, deux particularités. Jack souffre de prosopagnosie un trouble de la reconnaissance des visages. Il lui suffit de détourner la tête pour oublier à quoi ressemble une personne, même les membres de sa famille. Libby, après avoir perdu sa mère, s’est réfugiée dans la nourriture et elle est devenue l’adolescente la plus obèse d’Amérique. Elle a réussi à perdre quelques kilos et à réintégrer la vie scolaire mais au lycée, les regards des autres adolescents sur elle, ne sont pas toujours tendres.

Ces deux personnages, hauts en couleurs, vont se rencontrer. Au début, ça fait des étincelles, ça ne marche pas. Petit à petit ils se rendent compte qu’ils ne sont pas si différents l’un de l’autre. Et si Libby pouvait comprendre le secret de Jack? Et si Jack était différent de l’image qu’il se donne tant de mal à donner ? Une magnifique histoire va naître entre ces deux âmes en peine, en quête de reconnaissance et d’acceptation de soi puis celle des autres.

J’ai adoré cette lecture car elle m’a touchée en plein cœur. L’obésité est un sujet qui est très peu traité en littérature jeunesse. A travers le personnage de Libby, le message que cette boule d’énergie veut nous transmettre est que ce n’est pas un crime d’être obèse. Ce n’est pas parce qu’on a des kilos en plus, parce que l’on ne ressemble pas à cette image parfaite du corps féminin que l’on voit dans les médias, que l’on est imparfait.

J’ai beaucoup aimé Jack mais j’ai eu un coup de cœur pour Libby. J’admire son courage qui va donner une belle leçon d’humanité et d’humilité à ses camarades. Elle est très inspirante et je pense qu’elle sera un parfait modèle pour toutes les personnes qui ne rentrent pas dans un moule. L’étrange maladie dont souffre Jack lui permet d’apprendre à reconnaître les gens, à les connaître au delà de leur physique, puisque qu’il ne se rappelle pas de leurs visages. Une belle morale dont devrait s’inspirer nos sociétés.

Tous les camarades de Libby qui l’on rejetée parce qu’elle a du poids, toutes ces réflexions assassines qu’elle a reçues de leur part, ont fait saigner mon petit cœur. C’est toujours affligeant à quel point notre société a un regard si arrêté sur le « physique » mais heureusement que dans cette histoire, ce qui est compte c’est ce que l’on a en nous, cette beauté intérieure qui nous illumine. L’amour et l’amitié, au-delà des apparences.

Les mille visages de notre histoire est un roman magnifique porté par une plume poétique et percutante. Jennifer Niven traite de sujets forts: l’obésité, l’estime de soi, la discrimination et le regard étroit que notre société porte sur ce à quoi nos corps devraient ressembler. Une lecture coup de cœur parce que j’ai pleuré, j’ai ri et je suis tombée sous le charme de Libby.

Djihane S.

Citations

« Si tous ceux qui ont quelque chose à dire sur mon compte employaient ce temps… je ne sais pas… à être sympas, à s’améliorer, à développer leurs qualités d’âme et de cœur… tu imagines? Le monde serait plus agréable à vivre. »

« Je sais ce que vous pensez: « si ça ne te convient pas, si c’est un tel fardeau, alors tu n’as qu’à perdre du poids, comme ça, ce sera fini. » Mais je me sens bien comme ça. Peut être que je perdrai encore du poids, peut être pas. Mais en quoi cela regarde-t-il les gens? Franchement, tant que je ne m’assieds pas sur leurs genoux, qu’est-ce que ça peut bien leur faire ?. »

 « La vie est trop courte pour juger les autres. Pour leur dire qui ils sont ou ce qu’ils doivent ressentir. Ce ne sont pas tes affaires. Tu ferais mieux de balayer devant ta porte. »

 » Quand j’ai commencé à manger – manger grave, je veux dire – le chagrin était si grand que j’avais l’impression de porter l’univers à bout de bras. Alors, porter mon propre poids, ce n’était pas plus dur. C’était porter les deux en même temps, qui faisait trop. »

Publicités

3 réflexions sur “Les mille visages de notre histoire

  1. Pingback: L’amour en 10 romans | Les instants volés à la vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s